#French

LA VEUVE D’HARUNA JATTA DEMANDE AU GOUVERNEMENT DE TRADUIRE SES ASSASSINS EN JUSTICE

Jun 23, 2020, 12:50 PM

Rohey Jatta, la veuve de Feu Haruna Jatta qui, selon certaines sources, a été tué par des soldats de la force de l’ECOMIG lors d’une manifestation pacifique à Kanilai, le village natal de l’ancien Président Jahya Jammeh, a demandé au gouvernement de mener une enquête sur la mort de son époux afin de traduire ses assassins en justice.

« Il y a trois ans et 10 jours que mon époux a été tué lors d’une manifestation pacifique. Je veux savoir qui a tué mon époux. Les personnes responsables de sa mort doivent être arrêtées et poursuivies en justice. Ce jour est un jour triste pour moi et ma famille. En effet, il me semble qu’il a été tué  aujourd’hui » a-t-elle déploré, les larmes aux yeux.

Elle s’exprimait ce vendredi à kanilai lors d’une cérémonie de commémoration marquant le troisième anniversaire de la mort de Haruna Jatta. La cérémonie, organisée par l’Association de la Jeunesse pour Le Développement de la Région du Foni, a été l’occasion pour les dons de sacs de riz et de bouteilles d’huile à la famille de Haruna Jatta ainsi que du matériel éducatif pour son fils.

Mr Jatta a été, selon certaines sources, tué en 2017 lors d’une manifestation pacifique des communautés de la région de Foni qui ont pris d’assaut les rues de Kanilai ce jour-là, marchant vers le carrefour de Kanfende sur l’autoroute principal Brikama-Soma avec leurs pancartes et banderoles exigeant le départ des soldats de la région de Foni.

Certaines inscriptions sur les pancartes et banderoles lisaient: «  Que les soldats quittent la région du Foni ! Un sujet d’inquiétude ! La région du Foni ne saurait être ignorée ou intimidée pour quelque raison que ce soit »

Les manifestants réclamaient ainsi le départ des troupes de l’ECOMIG et des soldats gambiens sous prétexte que les habitants de la région craignaient pour leur sécurité.

Ebou Jammeh, le chef du village de Kanilai, a déclaré que les habitants veulent savoir qui a tué Haruna Jatta. « Nous continuerons à réclamer la vérité de la part du gouvernement. Ce gouvernement a mené des investigations sur plusieurs cas similaires les années précédentes. Pourquoi n’y a-t-il alors aucune enquête sur la mort de Haruna Jatta? »

« Haruna Jatta a été tué dans des circonstances vraiment tragiques. C’est pourquoi nous nous sommes rassemblés ici afin de prier pour que le Dieu Tout-Puissant lui accorde le Janatul Fridawsi. J’aimerais également adresser mes remerciements à l’Association de la Jeunesse pour Le Développement de la Région du Foni pour le soutien constant apporté à la famille de Haruna Jatta. Dans la même veine, j’aimerais les encourager à continuer à demander une action du gouvernement, et ce, en vue d’élucider les circonstances de la mort de Haruna Jatta. »

Benteng Sanyang, un membre du Conseil des Anciens de Kanilai, s’est dit profondément choqué par la mort de Haruna Jatta, disant: « Je suis toujours attristé lorsque le vois le fils de Jatta ».

« Nous sommes tous Gambiens. Kanilai ne fait-elle pas partie de la Gambie? Le décès de Haruna Jatta devrait faire l’objet d’une enquête indépendante et transparente, et ce, en vue de traduire les auteurs de sa mort en justice quelque soit leur identité et /ou statut politique et social. » 

Il a ainsi ajouté: « Le gouvernement doit tout mettre en œuvre en vue de traduire les coupables en justice. Ce n’est pas un problème politique car il s’agit de la mort d’une personne. Il y a trois ans qu’il a quitté ce monde et nous n’avons, jusqu’à ce jour, reçu aucune réponse de la part du gouvernement. Nous ne craignons rien et nous continuerons à réclamer haut et fort que justice soit faite à Haruna Jatta. »

Almameh Gibba, le Secrétaire General de l’Association de la Jeunesse pour Le Développement de la Région du Foni a révélé que leur association soutiendra les habitants de la région du Foni quelque soient leur affiliations politiques ou origines tribales.

« Cela fait trois ans et 10 jours que Haruna jatta a été tué par les forces sénégalaises en station à Kanilai. Nous pensons donc qu’il est primordial d’apporter notre soutien à la famille de Mr Jatta en ces temps difficiles car cette famille reste vulnérable. »

Poursuivant, il a dit : « Nous continuerons d’élever la voix et de poser des questions. Nous voulons que le gouvernement nous dise qui a causé la mort de Haruna Jatta. Sa mort demeure une préoccupation constante pour les jeunes de la région du Foni. Nous voulons que justice soit rendue. Nous sommes conscients que le gouvernement  œuvre pour que justice soit rendue dans d’autres cas similaires, mais ne fait cependant aucun effort pour que justice soit rendue à Haruna Jatta. Cela est absolument injuste. Rien ne justifie cette attitude.