#French

L’IMAM BABA LEIGH PRESENTE SES EXCUSES

Jun 19, 2020, 1:22 PM

L’Imam Baba Leigh, Commissaire à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (NHRC), a présenté ses excuses à tous les Gambiens, car il n’a jamais et ne demandera ou ne conseillera jamais au President Adama Barrow de protéger les droits des lesbiennes, homosexuels, bisexuels et transgenres dans le pays.

Leigh, l’Imam de la Mosquée de Kanifing Estate, a été au centre de critiques et de la polémique depuis la déclaration de la Commission Nationale des Droits de l’Homme demandant au gouvernement de prendre toutes les mesures légales et idoines en vue d’assurer la protection et un traitement égal des personnes lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles et transgenres dans le pays – une recommandation qui a provoqué un tôlé dans le pays entier.

Momodou Sabally, l’ancien Ministre des Affaires présidentielles et l’un de ses critiques les plus virulents, a invité l’Imam Baba Leigh et les autres Commissaires à rendre immédiatement leur démission.

« Je n’ai jamais et ne conseillerai jamais au Président de protéger les droits des personnes homosexuelles, lesbiennes et autres. Je ne suis pas et je ne serai jamais en faveur des droits homosexuels et lesbiens » a dit l’Imam Baba Leigh dans un message–audio obtenu par le journal The Point.

L’Imam Leigh, qui a ainsi succombé à la pression des critiques de la part des Gambiens, a déclaré que nul à part Dieu le Tout–Puissant possède le pouvoir d’interdire ou de garantir les droits des personnes homosexuelles et lesbiennes.

Je n’ai pas le pouvoir d’interdire ou d’autoriser les droits homosexuels. Dieu seul possède ce pouvoir. Je présente donc toutes mes excuses à tous ceux que j’ai pu offenser; et j’ai aussi déjà pardonné toutes les personnes qui m’ont critiqué à volonté sur le sujet des droits des homosexuels et lesbiennes dans ce pays ».

Selon l’Imam Baba Leigh, sa première tache dans le cadre de ses responsabilités à la Commission concerne la médiation et la réconciliation. Sa seconde tache, a-t-il ajouté, est de visiter les centres de détention dans le pays.

«Une partie de mes responsabilités m’engage à donner des conseils aux membres de la Commission dans tout domaine concernant la religion, si besoin est. »

« Certaines personnes ont déclaré que je suis allé voir le President Adama Barrow en vue de recommander une protection vigoureuse des droits de personnes homosexuelles, lesbiennes, bisexuelles et transgenres. Ceci est loin de la vérité. Je ne pourrais et ne saurais jamais supporter un tel acte, car indigne de tout bon Musulman. »

Poursuivant, il a précisé que le rôle de la Commission est la protection des Droits de l’Homme, et non pas la promulgation de nouvelles lois.

« Cette Commission ne peut légiférer, interdire ou autoriser. Seul Dieu le Tout-Puissant possède ce pouvoir.