#French

L’EUROPE SOUTIENT LA PROCUREURE GAMBIENNE DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE CONTRE LES SANCTIONS AMERICAINES

Jul 10, 2020, 12:35 PM

Plusieurs pays européens ont publiquement apporté leur soutien à la Cour Pénale Internationale(CPI). Ces pays demandent le retrait immédiat et inconditionnel des sanctions et menaces américaines prises contre le personnel de la CPI dans les plus brefs délais.

La procureure gambienne, Fatou Bensouda, et son équipe ont récemment fait l’objet d’intenses pressions suite à la décision de la CPI de mener des investigations sur des crimes de guerre déclarés en Palestine et en Afghanistan.

Le Président de la Cour, Chile Eboe-Osuji, en sa qualité de conseiller spécial du Haut-Commissaire des Nations Unies Pour Les Droits de l’Homme, a fait face aux pressions en insistant que les investigations sur les crimes de guerre en Afghanistan étaient « d’une importance capitale pour la réputation et la crédibilité de la CPI ».

Par conséquent, les démarches entreprises par le Président Trump en vue de mettre fin à ces investigations ont connu un échec, provoquant ainsi l’exaspération du gouvernement américain et culminant par la mise en place de sanctions.

Mais le journal The POINT a récemment découvert que certains pays dont le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et la Hollande ont mis un accent particulier sur l’importance de la Cour, réaffirmant ainsi leur fidélité et soutien à la CPI».

En réponse à notre correspondant, un fonctionnaire de l’UE a déclaré : «… Notre position concernant la Cour a été clairement définie… Nous apportons notre soutien total et indéfectible à la CPI et au Statut De Rome ».

Le gouvernement français a déjà déclaré que «… la prise de sanctions contre le personnel ou toute(s) personne(s) coopérant avec la CPI… serait une atteinte sérieuse contre la Cour et les Etats Membres signataires du Statut de Rome ».

L’Union Européenne, lors du sommet annuel des Etats Membres à la Haye, a réaffirmé son soutien total à la CPI en tant qu’institution forte, indépendante et impartiale « … en ces temps où les règles de justice international connaissent une opposition certaine… ».

Mais toutes ces déclarations de soutien ne réussiront pas à produire l’effet escompté. Le Président Trump a en effet déclaré que la Cour est « illégitime… elle enfreint tous les principes de justice et n’avait aucune autorité légale … ».

Des rapports non-confirmés ont également indiqué que les visas d’entrée aux Etats Unies délivrés au personnel de la CPI ont été annulés.

Mme Fatou Bensouda, ferme sur sa position, déclare que ces sanctions sont « sans précédent et représentent donc une atteinte à l’indépendance et à la crédibilité de la CPI ».

 

Elle s’est interrogée sur la pertinence de ces sanctions « … De telles sanctions sont normalement appliquées aux terroristes et trafiquants de drogue… ».

La CPI est une institution créée en 2002 dont l’objet est de mener des investigations indépendantes et impartiales contre les personnes accusées de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Nonobstant, le journal The Point a également été informé de ce que des discussions sont « actuellement en cours afin d’éviter tout malentendu » en vue du retrait de ces sanctions le plus vite possible.