#French

Xénophobie contre des Africains: des autorités chinoises réagissent

Apr 15, 2020, 4:14 PM

La tension monte dans la ville chinoise de Guangzhou en raison des rumeurs liées à la propagation du coronavirus.

Selon les responsables des communautés africaines, des centaines d’entre eux ne peuvent toujours pas rentrer chez eux après avoir été expulsés de leurs maisons et de leurs hôtels par crainte que le coronavirus ne se propage dans les communautés africaines.

Le gouvernement de la province de Guangdong a répondu aux préoccupations de discrimination en qualifiant la Chine et l’Afrique de bons amis, partenaires et frères.

Il a déclaré qu’il attachait “une grande importance aux préoccupations de certains pays africains et qu’il s’employait rapidement à améliorer” la situation.

Mais à Guangzhou, nombreux sont ceux qui s’inquiètent du traitement réservé aux Africains.

Un étudiant nigérian qui a requis l’anonymat a indiqué qu’il avait été expulsé de son domicile, arrêté et mis en quarantaine.

“S’il vous plaît, nous supplions le monde de venir à notre secours. La façon dont le gouvernement chinois nous traite est injuste. Ils m’ont arrêté et mis en quarantaine et m’ont forcé à payer l’hôtel”, a-t-il déclaré.

Les vidéos montrant des ressortissants africains dans la rue ont tendance à être diffusées en ligne.

L’une d’entre elles montrait un petit groupe de commerçants chinois défilant dans la zone où les commerçants africains se rassemblent habituellement pour protester.

Ils affirmaient que leurs affaires avaient souffert du fait que de nombreux Africains ne pouvaient plus faire du commerce.

Une autre vidéo vue par la BBC montrait un propriétaire chinois s’excusant auprès de son locataire.

“Les étrangers ne peuvent plus vivre ici, je suis désolé. Nous avons une règle de gestion communautaire. Ce n’est pas ce que vous pensez. Nous allons recevoir une amende”, a-t-il dit.