#French

UN TEMOIN ACCUSE L’ANCIEN PRESIDENT JAMMEH DE L’INCONDUITE

Jul 23, 2020, 11:17 AM

Un témoin anonyme a déclaré hier devant la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations que l’ancien Président Yahya Jammeh touchait les parties intimes des patients qui suivaient son Traitement Alternatif contre le VIH/SIDA.

Témoignant devant les commissaires, le témoin a révélé qu’elle portait une grossesse lorsqu’elle a été diagnostiquée séropositive il y a environ 14 ans.

Elle a ajouté que son bébé est décédé un mois après sa naissance. Elle pensait que le virus était la cause de sa mort.

Poursuivant son témoignage, le témoin a affirmé que l’ancien Président avait déclaré sur les antennes de la télévision nationale qu’il était capable de guérir les patients séropositifs au bout de deux semaines. Elle a alors décidé de suivre son Programme de Traitement Alternatif mais a réalisé plus tard que ce n’était rien d’autre qu’un canular.

Elle a précisé que les patients venaient d’horizons divers dans l’espoir que l’ancien Président Jammeh les aiderait à recouvrer la santé.

“Je n’ai jamais voulu être filmée à cause des préjugés associés au virus. Les paramilitaires et les soldats étaient constamment présents. Nous n’étions donc pas à mesure de les empêcher de nous filmer ou d’échapper du centre de traitement ».

Elle a révélé à la Commission que les patients avaient tous été transférés à Kanilai dans le but de suivre le traitement alternatif. Chaque patient recevait une serviette et un bol à son arrivée.

« Ansumana Jammeh administrait les medicaments. Le Dr Mbowe était également présent en tant qu’assistant à  Yahya Jammeh. Il y avait aussi deux infirmières présentes répondant aux noms de Nyima Badjie et d’Awa Njie. Jawara et Lamin Sanneh aidaient l’ancien Président Jammeh à faire les massages ».

Elle a confirmé que l’ancien Président Jammeh demandait aux femmes de se mettre entièrement nue et de se coucher sur le dos. Il leur appliquait ensuite une crème sur tout le corps, y compris les parties intimes.

Le témoin a déclaré à la Commission que l’ancien Président avait accusé certains patients de sorcellerie au cours du traitement. Ces derniers avaient été par la suite renvoyés du centre de traitement.

« Certains patients ont été paralysés tandis que d’autres sont décédés des suites du Traitement Alternatif. L’ancien Président nous a administré des concoctions appelées ‘jinneh’, ‘omo’, et ‘chakery’ qui ont rendu certains patients très malades », a-t-elle témoigné.

Elle a confirmé que certains patients ont effectué des travaux champêtres alors que d’autres devaient servir de manœuvres.

En conclusion, elle a affirmé que le traitement alternatif a eu des effets néfastes dans sa vie, car elle a été expulsée de sa cour lorsque le propriétaire a découvert qu’elle était séropositive.