#French

“SELON JAMMEH LA PRISON POUR PUNIR LES POLITICIENS ET PERSONNALITES PUBLIQUES”

Jun 11, 2020, 1:04 PM | Article By: J.M. Grey-Johnson

Lamin Korta, un natif du village de Katong, témoignant  hier devant la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations a révélé que l’ancien President Yahya Jammeh utilisait la prison centrale (Mile II) comme un camp de concentration pour les politiciens et autres personnalités politiques.

Korta, qui a fait son entré dans le service pénitentiaire en 1977, s’est longuement étendu sur les rapports entre l’ancien directeur des prisons David Colley et Yahya Jammeh, déclarant qu’ils étaient très proches car ils sont tous deux de Kanilai. Il a ajouté que Colley exécutait aveuglement tous les ordres de Jammeh.

Le témoin a confirmé les maux qui perturbaient le bon fonctionnement de la prison durant le règne de Jammeh, à savoir la mauvaise gestion de l’administration pénitentiaire, la mauvaise qualité de l’alimentation et l’ingérence dans les affaires de la prison de la part de l’ancien président.

« Jammeh a déclaré que la prison était son hotel-5-etoiles. Pour punir les politiciens ou personnalités publiques, Jammeh ordonnait leur incarcération à Mile 2 comme une forme de châtiment.

Concernant la détention illégale des individus à la prison, le témoin a dit que certains prisonniers étaient transférés a la prison sans aucune forme de procès, ni de documentation.

« Lorsque ces prisonniers étaient transférés à la prison, David Colley ordonnait la préparation de la section de haute sécurité de la prison. Nous pouvons citer certains noms comme Seedy Jaiteh, l’actuel Directeur de GAMTEL et de Ousmane Jammeh, l’ancien Directeur adjoint de l’agriculture qui ont été tous deux détenus à Mile 2 sans aucune forme de procédure légale ».

Mr Korta a poursuivi en disant que des détenus étaient régulièrement transférés de leurs cellules vers d’autres locations. Ce qui était selon lui une violation de leurs droits civiques.

Expliquant les conditions de vie dans l’aile de détention provisoire de la prison, le témoin a révélé à la Commission que c’était un lieu surpeuplé et malsain.

« Les cellules ne peuvent contenir que 15 personnes au maximum. Donc si 20 détenus sont entassés dans cette petite chambre et utilisent les mêmes pots de chambres pour leurs besoins naturels, cela constitue une violation de leurs droits »

Il a continué pour dire que les conditions de vie dans la prison étaient inhumaines.

En ce qui concerne l’alimentation, il a témoigné que la nourriture, en particulier le plat communément appelé ‘la bouillie’, était de mauvaise qualité. Les prisonniers étaient régulièrement victimes de maladies dues à la mauvaise préparation de cette bouillie.

Plusieurs prisonniers sont morts à la prison après avoir contracté le beriberi. L’administration en était pleinement consciente mais il a fallu attendre l’avènement du nouveau gouvernement en 2017 pour que la situation ne soit remédiée, a-t-il déclaré. Il a ensuite ajoute que le décès de prisonniers suite à la consommation de la bouillie était l’œuvre directe de David Colley, car il a également nourri les prisonniers avec des carcasses de taureaux.

« Un individu du nom de Musa Suso qui, après avoir été gracie a entrepris une action en justice contre David Colley, a été réincarcéré à la prison pour avoir poursuivi David Colley en justice. Suso a, par conséquent, été condamné à exécuter des travaux très pénibles ».

Il a continué en disant que certains prisonniers n’ont pas eu accès à des soins médicaux car David Colley effaçait leurs noms de la liste lorsque ceux-ci étaient sur le point d’être transférés à l’hôpital.

Durant la visite de la Commission des Nations Unies Pour Les Droits de l’Homme, les prisonniers ont désigné Ebrima Jammeh et huit autres comme étant leurs principaux tortionnaires.

Korta a reconnu avoir été arrêté et transféré à l’Unité en Charge de la Lutte Contre La Grande Criminalité mais a été finalement relâché.