Vaste opération de coup de filet de la police gambienne Une vingtaine de personnes arrêtées dont plusieurs Sénégalais

Thursday, May 10, 2018

Issued:Wednesday 9 may 2018

Ce weekend, la police gambienne a intensifié les patrouilles nocturnes dans les localités frontalières du Sénégal, côté Nord. Cette opération a été fructueuse. Ainsi, une vingtaine de personnes ont été mises aux arrêts, dont des sénégalais, toutes supposés impliquées dans la série de braquages observée dans le pays depuis un certain temps.  Nous relayions le phénomène, la semaine dernière sur RFM. Selon toujours la police, ces arrestations ont été rendues possibles garce à un échange de renseignements entre la police gambienne et sénégalaise qui unissent leurs efforts pour traquer les malfaiteurs opérant des deux côtés de la frontière.

 La dernière arrestation en date est celle de trois jeunes sénégalais, hier dans l’après-midi à Banjul. Ils sont actuellement placés en garde à vue et  sont soupçonnés d’avoir agressé et  volé un policier dans la circonscription de SerreKunda, dimanche dans la soirée.

Par ailleurs, une vingtaine de personnes dont plusieurs sénégalais sont placés en garde à vue depuis ce weekend en lien avec la série de braquages.

Selon David Kujabi, le porte-parole de la police gambienne, ces arrestations sont le fruit d’un échange de renseignements entre la police gambienne et sénégalaise.

La police fait savoir qu’un autre suspect a été arrêté par des jeunes et violemment battus par les habitants d’une localité de la frontière sénégalo-gambienne avant d’être livrés aux limiers. 

La police informe également que les enquêtes sont en cours en interrogeant ces suspects en lien avec les attaques à main armée récurrentes en Gambie.

Pas plus tard que vendredi dernier, des voleurs a main armée avaient attaqué une coopérative d’épargne et de crédit et s’étaient enfuis a laide d’un pick-up où ils avaient mis leurs butins.

Avant cela, plusieurs banques et stations-services ont été attaqués à Banjul et en province.

Le même modus operandi procédé : en motos ou en véhicule, des individus lourdement armés font des tirs de sommations,  prennent de l’argent et s’éclipsent dans la nature.

Un phénomène nouveau ici au point que certains avaient soupçonné de complicité ou de laxisme de la police.

Source: Photo: Image d’illustration