Une centaine de migrants dont des Sénégalais rapatriés vers Banjul

Monday, June 18, 2018

Un groupe de 150 migrants gambiens, sénégalais et ghanéens a été rapatrié, mercredi dernier en Gambie, Leur vol en provenance de Libye avait atterri à l’aéroport international Youndoum de Banjul. On dénombre au moins une dizaine de Sénégalais et de Ghanéens parmi eux, la majorité est composée de Gambiens. Selon nos informations, ils ont été récemment libérés après une longue détention dans les camps libyens. Ce rapatriement a été facilité par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), en collaboration avec le Ministère des Affaires étrangères gambien.

C’est un énième rapatriement des migrants vers Banjul.  Il y a quelques mois, plusieurs centaines de migrants ont été ramenés au bercail, à tel point que l’opinion avait soupçonné une complicité des autorités gambiennes. Ces dernières via le ministre des affaires étrangères avaient fait une sortie pour démentir toutes les rumeurs qui couraient à ce propos. 

Au total, 150 personnes ont été ramenées de la Libye, hier. La majorité étant de nationalité gambienne, on dénombre une dizaine de Sénégalais et de Ghanéens. Selon nos informations, parmi ces personnes rapatriées, On fait état de plusieurs blessées et d’autres qui  présenteraient des troubles mentaux.

Ils sont logés actuellement dans un hôtel, près de l’aéroport pour subir les premiers soins. L’OIM devrait leur fournir une somme de réconfort avant qu’ils rejoignent leur domicile.

Il faut rappeler que la Gambie est un pays à forte émigration. Sa diaspora constitue une source de revenus pour de nombreux ménages. Selon les chiffres de l’organisation internationale pour les migrations (OIM), la Gambie est classée parmi les plus grands pays pourvoyeurs de migrants clandestins sur le continent ces derniers années,  proportionnellement à son nombre d’habitants.

D’après toujours les chiffres de l’OIM, ils sont plus de 50.000 personnes à avoir quitté la Gambie depuis 2013 pour tenter de rejoindre clandestinement L’Europe. Leur retour au bercail pose d’énormes soucis aux nouvelles autorités pour leur réinsertion.  Dans le pays, certains attribuent l’augmentation du banditisme et de la criminalité au retour de ces migrants.