Société: Le ministre de l’Intérieur, Mai Ahmet Fatty, justifie la présence de la PIU (Police Intervention Unit) à Westfield: “Il est simplement urgent de contrecarrer ceux qui ont planifié de créer des soubresauts”

Tuesday, November 07, 2017

“Le droit de protester est un impératif constitutionnel fondamental. J’ai juré de le défendre et de le protéger. J’ai aussi juré de protéger et défendre la souveraineté de la Gambie contre toutes les menaces, potentielles ou réelles, locales ou étrangères.

Le besoin de présence de sécurité à Westfield est basé sur des renseignements crédibles contre ceux qui ont l’intention d’hypothéquer notre paix et le dialogue fructueux en cours “, c’est par cette déclaration  sur son compte Facebook que le ministre de l’Intérieur, Mai Fatty, a justifié la présence des policiers hier à Westfield.

La manifestation visant à occuper Westfield a été annulée suite au refus de la police d’accorder un permis aux organisateurs de la manifestation. Dimanche, des agents de l’unité d’intervention de la police armée ont pris d’assaut l’intersection en prévision de la marche de protestation du lendemain. L’endroit a été littéralement bouclé.

Il n’y avait pas de manifestants dans les environs. Des activistes ont déjà visité la  zone, mais à leur grand dam, ils pouvaient observer  la présence de la police, même  sans manifestation.

La ministre Fatty defend bec et ongles la présence policière  dans le secteur.  Selon lui,  “Il est simplement urgent de dissuader ceux qui prévoyaient de créer des distractions aujourd’hui [hier NDLR], contrairement aux intentions déclarées des organisateurs de #Occupywestfield, que la manifestion ne  dégénérera pas. Le chemin vers des négociations honnêtes  ou un dialogue constructif est la nouvelle voie de la Gambie, pas la brutalité ou la confrontation. “ Renchérit-il pour couper court à tout compromis sur la question.

Author: Amadou Barry
Source: Picture: Le Ministre Fatty lors de sa prise de fonction