Société: Fatou Jagne-Senghore appelle à la “réhabilitation” de l’image de la Gambie, “ternie” ces dernières années.

Wednesday, November 08, 2017

La Directrice de l’article 19, section Afrique de l’Ouest, Fatou Jagne-Senghore exhorte à “redorer le blason de la Gambie” dont la réputation a été “ternie” au fil des ans en raison de violations répétitives des droits de l’homme.

En marge d’une interview avec le Point lors de l’ouverture de la session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’homme, la semaine dernière, l’activiste gambienne basée à Dakar, Fatou Jagne-Senghore assure qu’il était nécessaire de “ rendre les espoirs dont nous avons tous besoin en Afrique pour revenir à l’endroit où tout est parti, la capitale des droits de l’homme en Afrique [Banjul NDLR].”

La capitale gambienne est le berceau de la Charte africaine et le siège de son organe principal, la Commission africaine des droits de l’homme, en léthargie toutes ces dernières années à cause du bilan de la Gambie en matière de droits de l’homme. «Nous croyons que nous pouvons avoir un nouveau départ», dit-elle dans cette interview exclusive.

Sur les promesses faites par le Président Barrow aux délégués de l’Afrique et de la société civile lors de l’ouverture de la session, la semaine dernière, Mme Jagne-Senghore salue  les engagements venant du plus haut sommet de l’Etat.

“Comme nous parlons des droits de l’homme, par exemple, notre organisation travaille avec le gouvernement, à savoir les Ministères de l’Information et de la Justice pour aiderà progresser dans la réforme des lois et des politiques qui régissent le paysage de la liberté d’expression.” “C’est un domaine prioritaire pour le gouvernement”, dit-elle. Elle se dit heureuse que le Président  réitère au cours de son discours sur l’état de la nation et les  répète lors de la cérémonie d’ouverture de la Commission, que les “lois des médias et la liberté d’expression soient au cœur des autres libertés”.

L’activiste dont l’organisation a  travaillé sur la Gambie depuis 1998 exhorte tous à travailler et de veiller à ce que le pays dispose d’une bonne législation qui permettra de s’assurer que tous les Gambiens aient accès à l’information de qualité, qui appelle à plus de responsabilités pour le gouvernement et qui facilite la libre circulation de l’Information.

Vous pouvez lire l’intégralité de cette interview dans notre édition du vendredi.

Author: Sanna Camara

Traduction: Amadou Barry

Source: Picture: Fatou Jagne-Senghore, Directrice régionale d’Article 19

Author: Amadou Barry
Source: Picture: Fatou Jagne-Senghore est surtout réputée pour son activisme ces dernières années