Sanyang's Oppose à la ‘Nissim Fishmeal’

Monday, December 10, 2018

La communauté de Sanyang  du District de Kombo South, a ce mercredi passé, déterré le tuyau d’évacuation de l’usine ‘Nissim Fishmeal Company’ pour ensuite l’incendier en guise de riposter contre la réouverture de l’entreprise de produits halieutiques.

Appartenant à un homme d’affaire Mauritanien de grande renommée, ‘Nissim’ fut officiellement fermée le 30 Juin 2018 par le Gouvernement de la Gambie. Ceci, suite à la manifestation pacifique de la communauté qui accusa l’usine de déverser des produits chimiques toxiques sur leurs terres. De plus, des fumées industrielles de très fortes odeurs sont dégagées par l’usine.

La communauté craint que la mise en place du tuyau d’évacuation, dans le cadre des opérations industrielles entreprises par l’usine, et autorisées par le Gouvernement, pourrait endommager la mer dans laquelle il se trouverait.

Récemment, des jeunes et des touristes logés sur la plage de la communauté se sont plaints de la réouverture de l’usine qui perturbe le monde des affaires et l’économie locale de la communauté. Ebrima SANYANG, un résident local et propriétaire d’une boutique qui vend des objets destinés aux touristes de la plage cita qu’il gagnait sa vie avec ce business qui servait à nourrir sa famille. Il s’opposa strictement à la réouverture de l’usine, citant que cette entreprise était sa seule source de revenue. ‘Ceci est triste et inquiétant.’ Cita-t-il en soulignant que lorsque les tuyaux d’évacuation déversaient ses déchets toxiques dans la mer, que cela les affecté. ‘Je souhaiterais souligner ma grande déception vis-à-vis du Gouvernement qui a autorisé l’ouverture d’une telle usine de transformation dans un Secteur Touristique tel Sanyang.’

Sherrif K BOJANG, Ancien Président et actuellement le Gestionnaire Principal de la ‘Nissim Fishmeal Company’ cita que la manière et le comportement qui ont poussé au déterrement du tuyau constituaient des actes illégaux qui ne devraient plus se produire dorénavant. Ce dernier, qui a été accusé d’avoir établi l’usine sans avoir consulté la communauté au préalable, cita que les liquides halieutiques déversés dans la mer n’étaient pas nuisibles selon l’avis de certains experts. Il cita de plus que les employés de l’usine ont reçu des menaces provenant des jeunes de la plage et qu’ils devaient même fermer l’usine et rentrer très tard afin d’éviter les nombreuses confrontations provocatrices qui ne cessent de se multiplier.

‘Ceci est illégal. Nous devrions pas recevoir toutes ces menaces de la communauté’