Résumé du discours du président Adama Barrow

Tuesday, February 20, 2018

The Point vous propose le résumé du discours du Président Adama Barrow en français, à l’occasion du 53 ème anniversaire de la Gambie. Le chef de l’Etat livre un bilan plutôt satisfaisant de son administration. Propos recueillis et traduits par votre serviteur, A. Barry. Morceaux choisis.

“Mes chers compatriotes, combattre la dictature fut le défi le plus facile pour notre pays. En cette circonstance, j’appelle à l’unité et à la paix pour atteindre nos objectifs communs qu’est le développement de la Gambie. A la coalition au pouvoir, j’appelle à la solidarité, à la patience et à la tolérance pour la construction d’une “nouvelle Gambie”. Après un an de pouvoir, le monde entier nous supporte dans ce combat pour la dignité et la restauration de la démocratie. La réintégration de la Gambie au sein du Commonwealth et de l’AGOA en est une parfaite illustration.

En tant que gouvernement, nous nous attelons aux réformes: comme celle de l’Armée ou la fonction publique pour rentabiliser nos ressources.

Mes chers compatriotes, dans un élan de rupture, nous venons de lancer le programme triennal de développement (2018-2021). Ce plan est notre feuille de route, il intègre en son sein tous les secteurs du pays: l’agriculture, la santé, le tourisme etc. Et j’entends œuvrer à la réussite de ce plan.

Mes chers compatriotes, l’année 2017 fut une année dure pour notre pays. Mais malgré tout, nous avons pu opérer quelques reformes dont les résultats sont là. Aujourd’hui, la conjoncture macroéconomique est stabilisée, nous avons réduit les impôts pour faciliter les importations.

Mes chers compatriotes, dans le domaine judiciaire, nous avons mis en place une commission chargée d’enquêter sur le régime précèdent.  Cette commission poursuit bien son travail.

Récemment aussi, nous avons mis en place une autre commission. Celle de la “vérité, paix et réconciliation.” Là-dessus, je veux lancer un moratoire sur la peine de mort, en attendant de l’abolir dans le pays. Et j’ai saisi les Nations Unies”.

Depuis notre arrivée, nous avons lancé plusieurs travaux comme ceux de la construction et la réhabilitation de plusieurs routes et ponts à l’intérieur du pays.

La presse n’est pas en reste, nous tenons à reformer ces lois du code pénal criminalisant la diffamation et la diffusion de fausses nouvelles.

Mes chers compatriotes, il n y a pas de raccourcis pour accéder à l’indépendance économique. Le travail, la discipline et la solidarité sont des vertus qui doivent nous accompagner.

A l’endroit des partenaires, merci pour le soutien et la confiance. Merci à tous d’être venus et joyeuse fête de l’indépendance.” 

Source: Picture: Le president Barrow s’apprêtant à s’exprimer