Résultats définitifs des élections municipales Un plébiscite pour l’UDP

Monday, May 14, 2018

Ce samedi, près de 900 000 Gambiens étaient appelés aux urnes pour élire les maires des Conseils locaux.  Cela, après l’élection des conseillers locaux, le 12 avril dernier. 38 candidats étaient en lice pour 8 sièges, un dans chaque région administrative du pays. A l’arrivée, le parti démocratique unifié, UDP, le parti au pouvoir, présidé par Oussainou Darboe, actuel ministre gambien des Affaires étrangères opère “un coup KO” en raflant 7 des 8 sièges.

La Gambie devient jaune, dirait-on (en référence aux couleurs de l’UDP). C’est un véritable raz de marée électoral pour ce parti, fondé en 1996, resté pendant 20 ans dans l’opposition sous Jammeh. Pour lui,  c’est la consécration après les brimades et la longue traversée du désert.

Quant à l’opposition, elle mord la poussière avec un score à la sauvette, un seul siège. Ce siège est celui du centre du pays, Kountour. Il revient au Congrès démocratique gambien (GDC) de Mama Kandeh, considéré comme le chef de file de l’opposition qui sauve l’honneur.

Sur les 8 régions administratives, l’UDP gagne les 7 dont Banjul où sa candidate l’emporte largement avec 2836 voix. Le candidat sortant, Abdoulaye Bah arrive deuxième avec 2292 voix. A Kanifing, Talib Ahmed Bensouda devance avec 29325 voix. A Brikama, quasi même scenario, Sheriffo Sonko obtient 32698 voix.

A kerewan, Malamin I.L Bojang se taille la part du lion avec 16486 voix. A Mansakonko, le parti aux couleurs vives écrase le candidat du GDC avec 10882 voix. A Janjangbureh, le candidat de l’UDP, Ibrahim Janko Sanneh dépasse largement avec 9145 voix. Même scenario à Basse où Foday Dandjo, de l’UDP l’emporte avec 14109 voix. Le GDC aura sauvé l’honneur à Janjanbureh Area Council, son candidat Saihou Jawara obtient 6308 voix.

Autre grand perdant de ce scrutin, c’est le parti de Halifa Sallah, PDOIS qui ne cesse de reculer dans le pays. Ce parti, malgré son âge surprend et mérite une véritable introspection pour se relancer dans le pays. Idem pour l’APRC, orphelin de Jammeh, ce parti ne cesse de régresser et se relève difficilement de la période faste de Jammeh.

Les indépendants boivent le calice de la défaite jusqu’à a la lie avec zéro siège.

Historique

A noter l’élection d’une femme comme mairesse de Banjul pour la première fois en Gambie.

Une grande première: la capitale Banjul est dirigée par une femme. Il s’agit de la candidate du Parti démocratique unifié l’UDP, Rohey Malick Lowe.

Il faut ajouter que cette  élection a été marquée aussi par un faible taux de participation comme au mois d’avril dernier, où celui-ci tournait autour de 34 %. Pour le moment, officiellement, ce taux de participation d’hier n’est pas encore connu.