Réformes des Médias gambiens

Tuesday, March 06, 2018

“Les lois draconiennes et liberticides seront bientôt un mauvais souvenir”, dixit Boubacarr Tambedou, ministre de la Justice

Le procureur général et le ministre de la Justice Abubacarr Tambadou gambien ont déclaré que “les lois draconiennes et oppressives seront dans un avenir proche une chose du passé”. Ces déclarations ont été faites par Bafou Jeng, dans une déclaration lue au nom du ministre lors de la validation par la Gambia Press Union du document juridique sur les réformes des médias, vendredi à l’hôtel Senegambia Beach à Kololi.

Le ministre a déclaré qu’il est de notoriété publique que le régime précédent a manifesté une hostilité flagrante envers les professionnels des médias, attestée par de nombreuses législations visant à réprimer la liberté d’expression et le traitement réservé aux journalistes.

Tambadou a toutefois déclaré qu’en reconnaissance du droit démocratique à la liberté d’expression, le gouvernement de la Gambie, sous la direction du président Barrow, souhaite que toutes les lois relatives à la liberté d’expression soient conformes à la constitution et aux meilleures pratiques internationales.

“Je peux vous assurer que les lois draconiennes et oppressives seront dans un avenir pas trop lointain une chose du passé. Ils seront abrogés et ne trouveront pas d’expression dans notre nouvelle dispensation démocratique “, a-t-il déclaré. “Toutes les lois existantes visant à restreindre et à entraver les droits fondamentaux du peuple à la libre expression doivent être abrogées et remplacées par une législation appropriée qui facilite le droit d’expression dans une société démocratique”.

Il s’est réjoui que le GPU ait procédé à un examen approfondi de certains aspects des lois et règlements sur les médias en vue d’assurer leur conformité aux principes démocratiques et aux normes internationales.

Il a souligné l’importance de la presse et a déclaré qu’elle doit servir de plate-forme pour les différents avis.

“Alors que nous nous dirigeons vers la réalisation d’une nouvelle constitution pour la Gambie, la presse doit continuer à servir de plate-forme pour la multiplicité des opinions, des commentaires et des voix des Gambiens pour des propositions conformes à nos valeurs nationales pour assurer une constitution reflétant les souhaits et les aspirations de tous les Gambiens “, a déclaré le ministre de la Justice.