Réception de 34 motos destinées aux agents du Ministère de l’Agriculture

Tuesday, November 21, 2017

Ce vendredi, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a remis officiellement au Ministère de l’Agriculture, dans ses locaux à Fajara plus de 34 motos et des matériels pour les écoles d’agriculture.

Prenant la parole, Perpetua Katepa-Kalala, représentante de la FAO en Gambie a déclaré que les 21 motos ont été achetées dans le cadre du projet financé par l’Union européenne intitulé “post crises-réponse à l’insécurité alimentaire en Gambie” et dans le cadre du projet « adaptation de l’agriculture au changement climatique » financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

Elle a déclaré que les motos sont destinées à faciliter la circulation des agents et les superviseurs impliqués dans la mise en œuvre de ces projets dans diverses localités. Elle ajoute que les 21 autres motos seront destinées aux agents de vulgarisation sur le terrain.

“L’un des projets consiste à améliorer les connaissances et les savoir-faire des ménages vulnérables dans les pratiques d’agriculture et d’horticulture face au changement climatique dans les régions ciblées”, a-t-elle souligné.

S’agissant de l’école d’agriculture en province, Mme Kalala d’informer qu’elle a été développée par la FAO et ses partenaires il y a près de 25 ans en Asie du Sud-Est et elle constitue une alternative dans l’instauration de la révolution verte dans les campagnes.

“Le collectif formé sur cette nouvelle méthodologie qui vient de s’achever au Centre d’Exploitation de Jenoi est composé de soixante-quinze personnes. Cette initiative vise à renforcer l’extension pour fournir un soutien technique aux agriculteurs afin de réduire le fossé entre les régions du pays “ dit-elle.

Dans son allocution, le Ministre de l’Agriculture, Omar Jallow, a remercié l’UE et la FAO d’avoir répondu à l’appel du peuple de Gambie. Pour lui, fournir des motos et des outils agricoles est un moyen d’encourager et d’améliorer l’agriculture dans le pays.

“Le peuple gambien ne devrait plus seulement voir l’agriculture comme une tradition familiale, mais comme un moyen d’accroître les revenus, non seulement pour les agriculteurs, mais aussi pour le pays”, a-t-il déclaré.

Le ministre Jallow renchérit et exhorte les paysans à travailler dur pour ne pas dépendre des autres comme n’importe quelle autre personne dans le pays.

Pour sa part, Darrel Sexstone Attache, Chef de la délégation de l’Union européenne en Gambie a déclaré que les deux chocs : la sécheresse et l’Ebola en 2014 et 2015 ont non seulement exposé de nombreux Gambiens à l’insécurité alimentaire, mais que le choc était si grave que la “reprise normale” pour les années qui ont suivi a été difficile.

Il a ajouté que les crises ont nécessité une réponse humanitaire immédiate en 2015 grâce à l’Office d’aide humanitaire et de protection civile (ECHO) de l’UE qui a financé des crédits mutuels et des coopératives pour les populations les plus vulnérables dans le centre du pays, zone dite central River.

Il a indiqué que l’UE a appuyé l’intervention d’ECHO avec 11,5 millions d’euros, soit 600 millions de Dalasi grâce à une allocation exceptionnelle du Fonds européen de développement.

Auteur: Fatou B. Cham

Traduction: Amadou Barry

Source: Photo: Les motos offertes au siège de la FAO à Fajara