Portrait de Hamat Bah, ministre de la Culture et du Tourisme de la Gambie A la rencontre du ministre gambien qui a dit “ses quatre vérités aux Sénégalais”

Monday, March 05, 2018

Dans une circonstance où l’on célébrait l’unité et la concorde retrouvées entre le Sénégal et la Gambie, in fine, il aura ravi la vedette au chef de délégation de son pays à travers ses déclarations dans lesquelles il disait que “les Sénégalais perdent beaucoup de temps à parler au lieu de travailler. La politique dit-il n’est pas une profession, la démocratie ne signifie pas l’anarchie”.

Lui, c’est  Hamat Bah, actuel ministre  du  Tourisme  et de  la Culture  de la Gambie.

Mais mis à part ses déclarations qui ont suscité beaucoup de remous, que sait-on de cette figure de la scène politique gambienne, leader du Parti National pour la Réconciliation (NRP), membre de la coalition au pouvoir ?

The Point est allé à sa rencontre pour le portrait de la semaine par Amadou Barry.

Il aura été le dernier à s’exprimer en cette journée d’intégration de la Sénégambie à Karang, mais l’opinion retiendra quasiment que “ses quatre vérités”, comme il le dit délibérément.

Plus de 24h, après ce que beaucoup interprètent au Sénégal comme une ingérence, voire des propos peu diplomatiques, Hamat Bah, actuel ministre du Tourisme et de la Culture persiste et signe. Pour lui, l’interprétation de l’opinion sur ses déclarations est réductrice et que l’on a souligné que ce passage de son discours. “Que l’opinion sénégalaise sache que je ne verse pas dans la polémique ou la diffamation. Ce que j’ai dit, c’est qu’au moment des échéances électorales, l’on peut tolérer que chacun dise ce qu’il entend faire une fois élu. Mais après que l’on laisse à l’heureux élu le temps de bien dérouler son programme. Mais si nous passons tout notre temps à bavarder et à verser dans la démagogie, cela ne nous grandit pas.”

Visiblement adepte de la langue de bois, à la question de savoir, s’il fait allusion à la classe politique sénégalaise ou aux Sénégalais en général, Hamat Bah botte en touche. “Je réitère mon propos, le temps de campagne électorale a une période indiquée. Il faut que l’on soit plus courtois et qu’on arrête d’injurier dans les medias gratuitement.”

Cet enseignant de formation et ancien directeur d’un grand hôtel de Banjul a été opposant à Jammeh, qu’il a affronté aux urnes à quatre reprises sans succès.

“Saloum-Saloum”

Natif de la région naturelle du Saloum, cote gambien, à Kaur dans le Centre de la Gambie, ce quinquagénaire préfère ne pas s’exprimer sur son âge réel.

Patriote, il a de fortes attaches au Sénégal. Polygame, l’une de ses femmes vit à Dakar avec ses enfants. Ne craignant pas de se faire des ennemis au Sénégal, il se dit ami à plusieurs personnalités sénégalaises dont Macky Sall.

Polémiste

Cet ancien député fait jaser et commence à habituer l’opinion à  ses déclarations polémistes. Après la controverse sur la durée de mandat du président Adama Barrow, il sort à peine d’une autre polémique en déclarant, je le cite, “ceux qui pratiquent le tourisme sexuel ne sont pas les bienvenus en Gambie. Qu’ils aillent dans les pays qui le tolèrent comme la Thaïlande. Cette énième déclaration a suscité la protestation de ce pays qui parle de diabolisation et qui exige des excuses à la Gambie. Après coup, comme pour se dédouaner, le ministre déclare que l’on demande à ceux qui qui se rendent dans ce pays.

Bilan flatteur

Plus d’un an après son entrée en fonction sous l’ère Barrow, ce membre de la coalition au pouvoir et homme clé du régime est sous un petit nuage et se sent pousser des ailes. Il a un bilan flatteur à l’un des départements stratégiques de l’économie du pays, celui du Tourisme. Depuis qu’il est à la tête de ce département, la Gambie connait une forte fréquentation touristique, synonyme de devises supplémentaires pour le pays.

Musulman pratiquant, il se dit passionne de musique sénégalaise notamment le mbalax et écoute beaucoup les chansons de Youssou Ndour. Il adore singulièrement lune de ses chansons phares, “yengal gsl ngi”, tube qu’il utilisait en période de campagne électorale.
Source: Photo: Hamat Bah fait grincer les dents