PME : “Ataya Attire” pour l’autonomisation de jeunes femmes en Gambie

Wednesday, January 31, 2018

Saadiya Sy, femme d’affaires sénégalaise, d’origine britannique a récemment lancé un projet dénommé “Attaya Attire” en Gambie. Le projet devrait créer un environnement propice à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté. Il devra renforcer les capacités productives et la protection sociale de jeunes femmes dans le pays.

L’entrepreneuse entend fournir des programmes de formation professionnelle et de renforcement des capacités pour les jeunes femmes dans la couture et le tissage (fabrication d’accessoires de luxe et de vêtements de maison à partir de déchets tels que le plastique et le caoutchouc). Le projet devrait également autonomiser des milliers de jeunes femmes dans le pays, en particulier dans les communautés rurales.

Elle a exprimé sa profonde préoccupation sur certaines questions qui touchent les jeunes dans le pays. Elle a souligné son engagement à créer plus d’opportunités pour les jeunes femmes.

“Beaucoup de jeunes sont marginalisés, en particulier les femmes. Ce projet créera plus de possibilités et renforcera l’autonomie de jeunes femmes grâce à des programmes de renforcement des capacités et de formation professionnelle. Nous sommes déterminés à aider les jeunes femmes du pays “, a-t-elle déclaré.

La gestion des déchets est un énorme défi en Gambie. En fait, elle fait partie de l’agenda politique de certains partis politiques et Saadiya estime que son projet peut jouer un rôle crucial dans la résolution de ces problèmes de déchets.

“Notre objectif est de travailler avec des femmes entre 18 et 32 ans dans la couture et le tissage. L’idée est de fabriquer des accessoires de luxe et des vêtements de maison à partir de déchets. Cela aidera à améliorer le système de gestion des déchets et à créer des opportunités commerciales pour les femmes”.

“Le projet “Attaya Attire” fait partie de Women Initiative Gambia (W.I.G). Une création de Isatou Ceesay, qui conduit une formation professionnelle.

L’initiative vise à améliorer la vie des jeunes femmes en province grâce à une formation qualifiante en couture et en tissage - fabriquant des accessoires de luxe et des vêtements de maison à partir de déchets.

La Gambie est l’un des pays les plus pauvres du monde avec un revenu par habitant d’environ 350 dollars (rapport de l’enquête nationale auprès des ménages). Le pays est classé 155 sur 175 pays (indice de développement humain du PNUD). La condition des jeunes femmes dans le pays est pire que celle des hommes.