Marche de protestation du collectif “defa doy” Le mouvement a sonné l’alerte au régime Barrow

Tuesday, June 26, 2018

Ils étaient des centaines à tenir une marche de protestation contre les incidents de Faraba, la semaine dernière qui ont fait 3 morts et une vingtaine de blessés.

Les membres de ce collectif “defa doy”, issus du milieu artistique, de la société civile, des activistes et de nombreux anonymes ont tenu une marche de protestation à Banjul pour dénoncer non seulement la “brutalité” des forces de l’ordre, “ mais aussi ce qu’ils appellent “la corruption”, “la mal gouvernance” du régime de transition. Pour les membres de ce collectif, l’alerte a été lancée et ils observeront désormais à la loupe les actions du régime Barrow.

Initialement interdite, la manifestation a été finalement autorisée et s’est déroulée sans incident.

Près de deux cents activistes gambiens s’étaient donné rendez-vous à Westfield, dimanche pour protester contre les massacres de trois indigènes de Faraba Bantang, un village de la région de Brikama.

Le meurtre a provoqué une vague d’indignation et le president gambien a commandé une enquête indépendante sur l’incident.

“La démocratie concerne le peuple. Nous nous rendons compte que si nous ne nous levons pas, nous aurons d’autres années d’abus comme les 22 années que nous avons vécues », a déclaré Alieu Bah, l’un des dirigeants d’un appel de groupe #EnoughisEnough.

Le groupe d’activistes “Defadoy” a rencontré la vice-présidente du pays. “L’un des meilleurs outils à la disposition des citoyens contre le gouvernement est une manifestation pacifique. Cela responsabilise les gouvernements “, a déclaré Madi Jobarteh, l’un des principaux participants.

Les activistes ont déclaré que les allégations de corruption, et le mépris de la procédure régulière, ainsi que les échecs institutionnels perçus doivent être correctement traités.

Ils ont également souligné la nécessité pour le gouvernement de communiquer efficacement avec le grand public “comme prévu”.

Le groupe a déclaré que #Defadoy est “inspiré par les événements horribles qui se sont déroulés à Faraba Bantang”, il cherche aussi à répondre à toutes les urgences auxquelles sont confrontés tous les Gambiens.

Le mouvement Defadoy était un mouvement très controversé qui a reçu beaucoup de critiques de la part de certains gambiens qui prétendent que leurs dirigeants cherchent à faire de la récupération.

“Nous avons noté avec une grande inquiétude que la période entre laquelle le nouveau gouvernement a pris le pouvoir et maintenant, est marquée par une série d’événements qui ont tendance à faire dérailler ce pour quoi nous avions combattu”, a déclaré le groupe dimanche.

Source: Photo: Le mouvement “defa doy”, dimanche à Westfield