Lutte contre le terrorisme Intensification de la surveillance dans les zones frontalières de la Gambie

Wednesday, November 22, 2017

Yankuba Darboe, le Directeur général de l’Autorité fiscale de Gambie (GRA) a informé que son institution a intensifié la surveillance dans tous les postes frontaliers du pays en vue de lutter contre les fléaux suivants : le commerce illicite, le terrorisme international, la protection de l’environnement et la facilitation du commerce transnational entre autres.

Il l’a fait savoir dans son allocution de bienvenue lors de l’ouverture de la réunion d’experts ECO-ECA à Coco Ocean ce lundi.

M. Darboe a déclaré d’emblée que la décision d’accueillir cette réunion en Gambie était une reconnaissance des réalisations significatives que le gouvernement de Gambie a réalisées dans le renforcement des capacités institutionnelles pour atteindre ses objectifs de développement.

A l’en croire, ces domaines importants requièrent l’attention de l’administration douanière: la protection de nos frontières contre le commerce illicite, le terrorisme international, la protection de l’environnement etc.

“Pour s’attaquer à ces problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, nous avons besoin du soutien de nos gouvernements, de nos peuples, de l’adoption et de la coordination des stratégies appropriées aux niveaux national, sous-régional et mondial”, a-t-il mentionné.

Reconnaissant la nécessité de relever les nombreux défis de l’administration douanière, l’Autorité fiscale de  Gambie, avec le soutien du gouvernement et de ses partenaires de développement, a mis en place des programmes et des stratégies visant à améliorer les capacités du système fiscal.

Ce projet, a-t-il dit, a débuté en 2016 lorsque la GRA, le Ministère des Finances et des Affaires Economiques et la Banque Africaine de Développement (la BAD) ont demandé à la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement CNUCED d’installer et de mettre en œuvre un système dénommé SYDONIA, Système Douanier Automatisé. La mise en œuvre effective  est prévue en janvier 2019.

Actuellement, a-t-il noté, le département des douanes utilise ce système SYDONIA ++ ( un système moins en vogue) à son siège social, dans son port maritime et dans toutes les stations provinciales, y compris l’aéroport international de Banjul.

Dans le domaine des ressources humaines, il a indiqué que l’autorité dispose d’un centre de formation désigné avec un responsable de  formation chargé de coordonner toutes les activités pédagogique de l’institution.

“Les réformes et la modernisation des ressources humaines entreprises par l’Autorité fiscale gambienne (GRA) depuis juillet 2013 sous les auspices du projet WCO-WACAM se sont révélées très bénéfiques pour la croissance et le développement du personnel et la réalisation des objectifs de l’entreprise”, dixit M. Darboe.

“Conformément à la vision et à la mission de l’entreprise, l’autorité a élaboré  une politique et des procédures de recrutement. Le cadre de compétences, le catalogue des emplois et les descriptions de poste axées sur les compétences, les politiques et procédures de recrutement rentrent dans ce cadre. “

Le GRA, a-t-il dit, continue de renforcer sa coopération internationale avec les institutions douanières sous-régionales et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Ajoutant que la position de la Gambie en tant que havre de paix et de prospérité dans la sous-région reste un atout non négligeable.

“Alors que nous répondons à l’appel de nos frères et sœurs qui se tournent vers nous pour la sécurité, nous ne devons pas perdre de vue le danger de la circulation des armes légères et de petit calibre”, a rappelé M. Darboe.

Avant d’ajouter que : “à cet égard, l’effort pour garantir les droits et taxes dus, nous devons assurer que le commerce légitime prospère sans obstacles inutiles. Nous devons également assurer une surveillance adéquate pour prévenir toute potentielle menace à la sécurité de notre peuple et de celle du commerce transnational. “

Pour sa part, Anusuman Touray, Secrétaire-adjoint au Ministère des Finances, chargé des Affaires économiques, a déclaré que les services douaniers à travers le monde sont au cœur du processus qui dicte la libre circulation des biens et des personnes.

Pour permettre aux douaniers de travailler dans un environnement adéquat, M. Touray déclare que “la coopération devrait être renforcé pour fournir un service transparent qui renforce les aspects économiques et sociaux du commerce mondial”.

“La Gambie, a-t-il dit, comme la plupart des pays de la sous-région est vulnérable. Ses frontières poreuses, loin d’être à l’abris des contrebandiers, des trafiquants, des terroristes et des criminels de tous bords”.

 Il a également salué le rôle essentiel joué par les organisations douanières internationales pour assurer un fonctionnement juste et équitable des procédures douanières.

Selon lui, la Gambie, contrairement à de nombreux pays, est une économie tributaire de  la fiscalité. Les recettes fiscales représentant plus de 70% des recettes totales de l’État.

Auteur: Abdoulie Nyockeh

Traduction: Amadou Barry

Author: Photo: Yankuba Darboe, un des principaux argentiers de l’Etat gambien