L’interdiction Pour les Sachets en Plastique, la Confection de Charbon Toujours en Vigueur

Thursday, November 15, 2018

Le Ministre des Forêts de l’Environnement et du Changement Climatique a rappelé aux Citoyens que les lois bannissant les sacs en plastiques et la confection de charbon étaient toujours en vigueur dans le pays. Ces lois, continua Son Honorable, furent voter selon les normes  en passant par le Cabinet et l’Assemblée Nationale.

Son Honorable Lamin DIBBA parlait récemmentà une Conference de Presse tenue au Ministère de l’Environnement à laquelle furent présents le Porte- Parole du Gouvernement, le Ministre de l’Information et les principaux concernés dans la gestion de l’environnement.

Son Honorable cita que la décision de bannir les sacs plastiques et la confection de charbon faisait partie de la plus grande image qui consiste àréduire les effets du changement climatique.

‘Je souhaiterai prévenir les Gambiens  que l’interdiction des sacs en plastiques est toujours en vigueur et qu’elle n’avait pas été changée. Quiconque sera trouvé avec de tels sera puni par la loi. Ceci est un message que je souhaiterai que tout Gambien comprenne. J’ai toujours cité que l’Environnement était un Secteur très complexe d’autant plus qu’il faut du caractère pour y participer.’

Son Honorable le Ministre DIBBA accepta le fait que changer les êtres humains étaienttrès difficiles à effectuer et que cela ne se fera que si nous nous y mettons.

‘Nous voyons des gens mettre du ‘Ebbeh’ dans des sacs en plastiques ne comprenant pas que le plastique contient des produits chimiques qui peuvent nuireà la santé lorsqu’elle est sous certaines températures.

Momodou Jama SUWAREH,le Directeur Exécutif de l’Agence Nationale de l’Environnement (NEA) rappela que l’interdiction des sacs en plastiques entra en vigueur en Juillet 2014. Elle comprend l’interdiction de manufacturer, d’utiliser ou d’importer de tels produits. Il rajouta qu’il y avait des exceptions pour certains produits mais que les non-biodégradablesétaient totalement bannis.

‘L’ancien Président vota la Loi sur l’interdiction des sacs en plastique pour le pays mais lorsqu’il quitta, nombreux sont ceux qui sont venus pour me demander de donner une seconde chance au public concernant l’utilisation des sacs en plastiques. Je leurs ai dit non à cause des méfaits sur notre communauté.’ Rajouta-t-il.

Le Patron de la NEA souligna que le plastic était un ami qui s’est avéréêtre un ennemi et qu’il y avait nécessité de revoir la stratégie de gestion.

Selon lui, ils sont actuellement en pourparlers avec des investisseurs qui ont un plan qui pourrait recycler le plastique. Il souligna n’empêchequ’ils onttoujourseu cette situation ou le bon investisseur n’est jamais identifié au bon moment.

‘Certaines de nos femmes emploient mal le plastique ne sachant pas qu’il contient des éléments cacogenic qui sont lâchés dans la nature et que nous respirons quotidiennement.’ Cette raison parmi tant d’autres est la raison pour laquelle nous contunions àbannir le plastique dans le pays.’

Concernant la confection du charbon, Mr. Jama SUWAREH était clair vis-à-vis de son interdiction soulignant que quiconque pris en train de couper et bruler des arbres pour du charbon sera traité en concordance.