Les Soldats Tués le 11 Novembre n’ont Commis Aucun Crime

Wednesday, February 27, 2019

Sait Darboe, dit à la ‘Truth, Reconciliation and Reparations Commission (TRRC)’ avoir participé avec et assisté Lt. Edward Singateh lors du Coup du 22 Juillet 1994. De plus, il cita que tous les soldats tués le 11 Novembre 1994 ne se sont ni battus ni n’ont-ils tirés sur qui que ce soit.

Sait Darboe divulgua que les autres soldats, ayant été promis une meilleure condition de vie qui ne vint pas, décidèrent de remplacer la Junte qui était en place en les attaquant le 8 Novembre 1994. Les soldats relevèrent une visite des Lt. Sana Sabally et Lt. Singateh. Trois balles de pistolets furent tirées en l’air par le Lt. Singateh après que le Lt. Sana Sabally interpella les soldats pour leurs dire que toute personne qui agirait de tel serait sérieusement corrigée.

Il en est ainsi que dans la soirée du 11 Novembre 1994, les soldats suspectés d’appartenir à la rébellion furent sèchement et sadiquement assassinés au Camp Militaire de Fajara sous les yeux du témoin camouflé à la grille de la Caserne dans l’obscurité. Ces derniers sont :

Feu  Lt. Basirou Barrow, Lt. Abdoulie ‘Dot’ Faal, Sgt. Fafa Nyang, Lt. Gibril Saye, Sgt. E.M. Ceesay, et Sgt. Nyankabare parmi tant d’autres.