Lancement du plan triennal de redressement économique de la Gambie

Thursday, February 08, 2018

Barrow exhorte à l’unité nationale pour “la construction d’une nouvelle Gambie”

Le président Adama Barrow a lancé son Plan triennal de redressement de l’économie gambienne (2018-2021), au Palais présidentiel, State House, ce mardi. Ce projet dénommé Plan national de développement est une sorte de feuille de route économique, un an après son entrée en fonction.  Selon le président Barrow, “la mise en œuvre réussie de ce plan permettra de réaliser les aspirations de développement à moyen terme du gouvernement. Il contribuera également à la réalisation de l’engagement du  pays aux différents objectifs mondiaux et régionaux tels que les objectifs de développement durable (ODD) et l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA)”.

“Pendant les jours difficiles [l’année dernière], nous étions plus forts en tant que Nation parce que nous étions unis ... nous étions plus forts parce que les gens étaient derrière la coalition; l’Union européenne, la CEDEAO, les Nations Unies et l’Union africaine étaient derrière la coalition. Cette unité doit être maintenue, si nous voulons progresser en tant que pays”, a déclaré le président Barrow, à l’entame de son propos.

Le Président a rappelé que son gouvernement avait hérité de sérieux défis, le plus urgent étaient les frustrations et le manque d’opportunités pour les jeunes.

“Cela a poussé des milliers de nos jeunes à entreprendre le voyage risqué, à travers la Méditerranée, à la recherche d’un avenir meilleur. De même, beaucoup de nos fils et filles capables et distingués, dans la diaspora, ont été contraints de vivre en exil en raison de l’environnement répressif qui prévalait, privant ainsi le pays du capital humain vital et des ressources nécessaires pour alimenter la croissance économique et sociale, a-t-il dit.

Un plan d’urgence

Depuis son arrivée au pouvoir, Barrow a déclaré que son gouvernement avait pris de nombreuses mesures pour relever ces défis. Parmi ces mesures figurent la stabilisation de l’économie, le rétablissement de la confiance du public au gouvernement, le renforcement des institutions démocratiques et la résolution de la crise énergétique.

“Cependant, je suis conscient que l’on  doit faire plus et en  toute urgence. C’est pourquoi j’ai chargé mon gouvernement d’élaborer un nouveau plan national de développement (PND) pour clarifier et cibler l’action gouvernementale, l’engagement des citoyens et aussi pour nos partenaires au développement qui sont prêts à nous aider », a-t-il déclaré.

Son discours est intervenu après que le maître de cérémonie du jour, le secrétaire général du ministère des Finances, ait rappelé quelques événements autour des élections présidentielles de l’année dernière, notamment lorsque l’ex-président Jammeh a refusé de démissionner.

L’orientation stratégique et le cadre du plan de développement s’appuient sur plusieurs éléments, dont les principaux sont le Manifeste de la Coalition des partis politiques au pouvoir et le Pacte gouvernemental convenu lors d’un séminaire 5-7 mai 2017.

“Les partenaires de développement nous soutiendront mais le travail ultime pour développer la Gambie dépend des citoyens du pays”, a déclaré M. Barrow.

Il a ajouté que le lancement du Plan de développement national 2018-2021 traduit l’engagement de son gouvernement à mettre en œuvre des projets et des programmes qui contribueront à transformer la Gambie en une société plus progressiste, dynamique et inclusive.

Selon le président Barrow, “la mise en œuvre réussie de ce plan permettra de réaliser les aspirations de développement à moyen terme du gouvernement. Il contribuera également à la réalisation de l’engagement du  pays aux différents objectifs mondiaux et régionaux tels que les objectifs de développement durable (ODD) et l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA)”.

L’ambassadeur de l’Union européenne en Gambie, Attila Lajos, a déclaré il y a moins d’un an que le président Barrow a prêté serment, marquant officiellement et solennellement le passage à la «Nouvelle-Gambie».

Partenariats

“Et aujourd’hui, le 6 février, c’est littéralement l’anniversaire du jour où le commissaire européen est arrivé en Gambie pour affirmer et réaffirmer le ferme soutien de l’UE à votre transition démocratique et au développement de votre pays”, a déclaré l’ambassadeur.

“Tant de choses se sont passées depuis. La démocratie approfondit ses racines. Des élections parlementaires ont été organisées avec succès ... Le pays est resté stable et sûr; malgré des incidents isolés, il n’y a pas eu de flambée de violence ou d’agitation. Cela est dû à la sagesse du peuple gambien, mais aussi aux efforts du gouvernement pour mettre fortement à profit la nécessaire réforme du secteur de la sécurité. Cependant, la vigilance est nécessaire et les efforts devront absolument être poursuivis avec détermination “, a-t-il déclaré.

Malgré tous les autres acquis dans l’économie, la réconciliation nationale, la liberté d’expression, l’ambassadeur Lajos a déclaré que les gens veulent maintenant les “dividendes” de la paix “, ils veulent bénéficier de ce que la démocratie peut apporter dans leur vie quotidienne.

“Nous ne devrions pas les décevoir. C’est la responsabilité du gouvernement, et nous, les partenaires, pouvons - et allons - accompagner humblement “, a-t-il ajouté.

Madame Vabah Vayflor, ambassadrice de la CEDEAO en Gambie, a déclaré que le lancement du Plan de développement national avait un lien direct avec le programme de réforme de la sécurité en cours et, par extension, avec la sous-région de la CEDEAO.

“Au sein de la famille CEDEAO, nous sommes fascinés par l’histoire gambienne. La mission de la CEDEAO a suivi avec intérêt en Gambie au cours de la dernière année et doit dire que malgré les torsions qui caractériseraient normalement ces contextes agités, la Gambie doit être félicitée pour s’être engagée dans la bonne direction en matière de stabilité, paix, sécurité et développement. Néanmoins, nous reconnaissons également qu’il y a encore beaucoup de travail à faire; c’est la raison pour laquelle nous sommes ici aujourd’hui “, a déclaré l’ambassadeur Vayflor.

Source: Photo:Barrow au lancement du Plan au Palais présidentiel gambien