La Gambie réintègre l’AGOA

Friday, December 29, 2017

La Gambie a été réadmise au sein de l’AGOA en cette fin d’année. Cette mesure est en vertu de la loi américaine sur la croissance et les opportunités en Afrique, dénommée l’AGOA. Le pays avait perdu sa place il y a de cela deux ans, en 2015.

Selon un communiqué  du Ministère de l’Information, le Bureau du représentant américain au commerce a annoncé le vendredi 22 décembre 2017 que l’Ambassade des Etats-Unis à Banjul avait officiellement demandé le rétablissement de la Gambie au sein de ce cercle restreint.

Selon toujours ce communiqué, la réintégration est due aux progrès réalisés dans le renforcement de l’état de droit, l’amélioration des droits de l’homme et le soutien au pluralisme politique en Gambie.

Pour rappel, l’AGOA a été instaurée le 18 mai 2000, en tant que loi sur le commerce et le développement du millénaire. Cet accord offre aux pays africains des possibilités de commercer avec les Etats-Unis. Notamment, un accès aux franchises de droits aux États-Unis, à condition qu’ils remplissent certaines exigences réglementaires, comme l’élimination des obstacles au commerce et à l’investissement américains, en progressant vers le pluralisme politique.

En 2015, la Gambie avait perdu sa place, en raison des violations des droits de l’homme et de la détérioration de l’état de droit.

Cette réintégration vient dans le cadre de l’inclusion de la Gambie pour un nouveau programme de la Millennium Challenge Corporation (MCC) et l’inclusion de l’ancien président Yahya A.J.J. Jammeh et Yankuba Badjie, ancien chef de la NIA sur une liste de sanctions des États-Unis..

Source: Photo: L’une des vitrines de la Gambie, le monument Arch, à l’entrée de Banjul