La Gambie Demeure une Cible pour le Trafic de Drogues Alarme les Autorités

Tuesday, July 24, 2018

Bakary GASAMA, le Directeur Général de l’Agence de Mise en Vigueur des Lois Concernant les Drogues de la Gambie (DLEAG) a fait allusion au fait que la Gambie est une cible pour les Organisations de Trafic de Drogues lorsqu’elles profitent de sa position géographique stratégique vis-à-vis des Amériques et de l’Europe pour les routes de trafic de drogues.

« Il y a des traçabilités qui indiqueraient que le pays pourrai têtre utilisé comme point de transit pour les drogues parvenant de l’Amérique du Sud et de certaines parties d’Afrique, avec comme destination les marchés Européens et Américains. Il en est ainsi qu’il est impératif  de bien se préparer en conséquence aussi bien en capacités humaines que logistiques  pour adéquatement adresser les activités illégales et clandestines de ses organisations » dit-il.

GASSAMA s’adressait vendredi dans un hôtel de la localité de Bakau durant la cérémonie de clôture d’une formation de deux semaines sur l’Analyse de l’Intelligence Criminelle pour les agents de la DLEAG, de la State Intelligence Services, des Services de l’Immigration de la Gambie et pour des Agents de la Gambia Police Force. La formation était organisée par le Bureau des Nations Unies pour la Drogue et le Crime et financé par le gouvernement Allemand.

« Il en est ainsi que les efforts de la UNODC pour fournir La Gambie avec les capacités requises lui permettant de mieux répondre aux besoins sécuritaires de notre peuple sont hautement salués.

Dans ce même esprit, la DLEAG travaille de très près avec ses homologues au Sénégal afin de signer un protocole d’accord opérationnel qui servira d’instrument pouvant coordonner des actions contre les crimes transnationaux en particulier le trafic de drogue. »

La Drug Control Act, dit-il, fait actuellement l’objet de revues et de révisions. L’objectif serait de hisser l’Act aux normes et meilleurs pratiques internationales. Il permettra la mise en œuvre d’approches stratégiques vis-à-vis des coopérations internationales qui faciliteront la représentation judicaire mutuelle et les extraditions, aussi bien que la récupération et la confiscation des gains criminels.

La Consul de l’Allemagne Ms. Anita MARTIN dit que la formation sur l’Analyse de l’Intelligence Criminelle est une étape d’un projet financé par la Federal Foreign Office of Germany et mis en œuvre par la UNODC avec comme but d’améliorer les capacités nationales et détecter les crimes aussi bien queen quêter les crimes organisés à travers les frontières de la Gambie, de la Guinée Bissau et du Sénégal.

« Nous espérons que cette formation auranon seulement renforcée vos capacités d’application de la loi, mais aussi qu’elle a servi de forum pouvant promouvoir un meilleur échange et encourager la collaboration entre les agences. » dit-elle. «  Dans cette logique, vos unités spéciales respectives assureront un effet multiplicateur à travers toutes les agences d’application des lois de la Gambie et rendront la tâche plus difficile, plus risquée et plus couteuse pour les réseaux criminelles cherchant à proliférer aussi bien dans la sous-région qu’àl’ extérieur. »

« Il est d’une importance vitale d’aider les peuples à s’assurer non seulement pour leur développement  soutenable, mais aussi pour promouvoir la stabilité et la sécurité. Des programmes de formation tel que ceux-ci sont l’œuvre de notre contribution de valeur envers nos efforts d’améliorer les capacités de nos partenaires Africains afin qu’ils puissent combattre les crimes de hautes envergures aussi bien que booster les coopérations au niveau sous régional, régional et international. » Cita t- elle.

Mr. Kodjo ATTISO, le Conseiller Régional de la UNODC cita que ces activités sont une étape d’un projet visant l’amélioration des capacités de détections et d’investigations des crimes organisés transfrontaliers aussi bien en Gambie que dans d’autre pays.

Author: Par Modou JAWO