“La diaspora veut croire en la nouvelle Gambie”, dixit René Carayol

Wednesday, January 03, 2018

Dans une interview exclusive avec The Point, René Carayol, dignitaire gambien basé à Londres, se dit optimiste quant à la nouvelle ère de son pays de naissance. Après avoir passé une quarantaine d’années à Londres, il compte bien revenir et investir au bercail.

Carayol se dit également heureux de rencontrer le président Barrow lors de la conférence de TAF group au cours de laquelle, il a découvert “le vrai visage du président”.

Il souligne “qu’après 22 ans d’isolement, l’objectif  du pays devrait être l’engagement dynamique, la récente décision de faire revenir le pays au sein du Commonwealth est de bon augure.

D’autres organisations importantes avec lesquelles, le pays devrait renforcer sa coopération sont Ecowas et la Banque mondiale “, recommande-t-il.

“Tout le monde croit que le leadership s’apprend à l’Université. Je crois que nous croyons toujours que l’un des défis de l’Afrique est la formation académique. Je ne suis pas d’accord. Ce que j’ai appris dans mes voyages en travaillant avec certains de meilleurs leaders, c’est que personne ne peut répondre ou tout faire seul”, professe-t-il.

“Arrêtons d’essayer d’être brillant partout. C’est une tâche impossible. Apprécions le don de chacun et construisons des équipes de force, renchérit-il..

Commentant son nouveau livre intitulé récemment, Spike, Carayol explique que cet ouvrage se concentre sur les dons inhérents des gens et cherche à couvrir les faiblesses des autres avec des partenariats”.

Il fait référence au football où chaque joueur a un rôle dans une équipe, en disant qu’ils ne sont pas bons à tout, mais ils essaient d’être bons en se complétant.

Source: Picture: Carayol, lors de l’interview à la rédaction