La commission régionale de pêche en conclave à Banjul

Monday, November 06, 2017

La commission sous-régionale de pêche, en collaboration avec le département de pêche, des ressources en eau et l’Assemblée nationale, a organisé jeudi une réunion consultative d’une journée sur la pêche à l’hôtel Sand Beach de Banjul.

Au menu de cette réunion, partager des expériences sur une pêche durable et instauration d’un plan de gestion commun dans la sous-région.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture, le Directeur du département de Pêche national, Matarr Baldeh, déclare que des études ont fait des constats alarmants sur le poisson bonga, un type de poisson très riche en protéines.

Selon lui, l’ordre  du jour devait discuter de la marche à suivre pour développer et concevoir un nouveau projet pour s’attaquer aux contraintes liées à l’épanouissement du poisson “bonga”.

Dr Minka Jobe, consultant en pêche, présentant son rapport, a demandé instamment que des mesures soient prises pour gérer le poisson “bonga”, ajoutant qu’ils se sont rendu compte que le poisson bonga diminuait tandis que les usines de farine de poisson sont en plein essor dans la région.

Il indique qu’en Gambie, la gestion du “bonga” était un gros problème, notant qu’ils ont recommandé que le gouvernement, y compris les parties prenantes et les pêcheurs artisanaux du pays, assume la responsabilité totale de l’industrie de la pêche.

“Il y a beaucoup de contraintes concernant l’industrie de la pêche, allant du manque de sites d’atterrissage adéquats et moins nombreux dans le pays”, dit-il.

M. Jobe renchérit que les usines émergentes de farine de poisson dans le pays deviennent alarmantes et ont besoin d’une réglementation et d’une surveillance appropriées qui devraient inclure le développement de la marine.

Ajoutant qu’il devrait y avoir des règlements, particulièrement quand il s’agit des filets de pêche recommandés pour pêcher ce poisson bien de chez nous.