La Banque centrale veut retirer le portrait de l’ancien président Jammeh sur les billets de la monnaie nationale

Thursday, June 14, 2018

Dans un communiqué rendu public avant-hier, la Banque centrale de Gambie, entend introduire de nouveaux billets, au plus tard, début 2019. La dernière émission de billets de Banque date de trois ans en Gambie, en 2015 avec l’introduction de billets, tous à l’effigie de l’ancien président de la République, Yahya Jammeh et d’un billet de 200 dalasi.

Cette nouvelle introduction de billets de banque est une vieille doléance des acteurs de la société civile et de nombreux gambiens pour qui,  aucun président de la République en cours d’exercice de mandat ne doit plus figurer sur la monnaie nationale.

La Gambie veut décidément tourner définitivement la page Jammeh. Pour ce faire, il faut passer par les symboles. Depuis l’alternance politique dans le pays l’année dernière, ils sont nombreux les Gambiens qui ne veulent plus voir le portrait  de l’ancien président figurer sur leur monnaie nationale, le dalasi.

 Dans ce communiqué de la Banque centrale, il est indiqué que désormais, elle n’émettrait que les billets de 50 et 100 dalasis pour répondre à la forte de demande  en attendant les nouveaux billets de Banque où sera retiré le portrait de l’ancien président de la République Yahya Jammeh. 

La Banque centrale entend par là, retirer de la circulation les billets de 200 dalasi, le plus gros billet en circulation, introduit pour la première fois en 2015. Pour conclure, l’institution monétaire du pays, précise qu’actuellement tous les moyens sont déployés pour l’introduction de nouveaux billets en 2019.

Pour rappel, à son arrivée au pouvoir lors du putsch de 1994, le prédécesseur d Adama Barrow avait vertement critiqué le père de l’indépendance du pays Daouda Kairaba Diawara pour avoir frappé une monnaie à son effigie sur tous les billets et les pièces. Il promettait à l’époque qu’aucun président ne devrait figurer sur la monnaie nationale gambienne.

Au début des années 2000, de nouveaux billets avaient été introduits. C’est à l’incompréhension générale que la Banque centrale avait émis de billets à l’effigie de Yaya Jammeh en 2015.

Durant son règne, les portrais de Jammeh étaient omniprésents dans le pays, sur les artères de la capitale, les panneaux publicitaires, les établissements publics et dans les journaux. Depuis sa chute, ses statuts ont été déboulonnes, les affiches déchirées. Avec cette introduction prochaine de billets de Banque, c’est un pas de plus pour gommer les empreints de Jammeh dans le pays.