Kalilu Bayo, ancien Secrétaire général de la Présidence de la République devant la commission de Janneh: “le président Jammeh avait mis en place un système très sophistiqué”

Friday, November 10, 2017

Pour  son ultime apparition devant la commission, l’ancien Secrétaire général de la Présidence, Kalilu Bayo a révélé que l’ancien président, Yahya Jammeh avait une pratique, une façon de faire bien particulière et sophistiquée.

A l’entame de la séance, un document a été montré à M. Bayo. Il a été rappelé que le document concernait un paiement de 65 000 € à BPI Tourism and Services à partir du compte de la GNPC à la banque Skye. Il a de nouveau été montré des documents  de l’achat de pièces d’or au nom de l’ancien président, preuves dont il dit ne pas avoir souvenance.

M. Bayo de répondre que le paiement des pièces d’or a été effectué à partir d’un compte en dollars de GNPC à  la GTBank.

Pour sa part,  son avocat révèle que les pièces d’or étaient destinées à la commémoration du 22 juillet, mais ignore les  véritables raisons pour lesquelles  les pièces d’or avaient été commandées et il ne pouvait pas dire à la commission si les pièces d’or étaient  bel et bien arrivées à destination.

A ce stade, on demande à son client M. Bayo ‘il était normal que l’ancien président soit signataire d’un compte d’entreprise. Question à  laquelle, il dira qu’il ne devait pas être signataire d’un quelconque compte.

M. Bayo indique qu’il était difficile de conseiller l’ancien président de faire telle chose au détriment  d’une autre et que celui-ci était d’une chancelante humeur.

Plus loin, Il témoigne que les menaces provenaient de la nature de son (l’ancien président) commandement et de son contrôle.

On lui demande, puisque c’était le cas, pourquoi il ne s’est jamais éloigné ou retiré, mais au contraire, il est toujours  resté?

En réponse, il informe qu’il a une fois été enlevé.

Pour confronter les témoignages, le Directeur général de GTBank, M. Ayodele Bolaji a été présenté devant la barre.

D’emblée, on lui indique qu’il avait été appelé pour temoigner sur laffaire  Gamveg Oil Company.

Il  dira à la commission qu’Amadou Samba, Muhammed Bazzi et Fadi Mazegi sont les signataires du compte de la société, ajoutant que M. Bazzi en était le Directeur général.

À ce stade, une ouverture de compte en dalasi, les comptes en dollars et en euros et les relevés bancaires de la société ont été exhibés et admis comme pièces à conviction.

On lui signale qu’en 2011, l’ancien président avait tenté d’acheter Gamveg Oil Company à hauteur de 700 000 dollars sur le compte de la Banque centrale.

En réponse, il  affirme que Gamveg Oil Company devait 3 000 000 $ à la GTBank et que c’était la raison pour laquelle la banque n’était pas impliquée dans la vente de la société.

M. Bolaji  déclare que la KGI (Kanilai Group International)  avait demandé un prêt de 2 000 000 $ et qu’il y avait une lettre à cet effet, signée par Ousman Bojang.

Il ajoute qu’un autre prêt de 2 000 000 $ avait été accordé à la SSHFC par la banque.

Cherno Marena, le Procureur général, témoigne également sur  Galia Holding Ltd et de l’industrie agroalimentaire de la Gambie.

Il informe que c’était le sujet de l’arbitrage entre Gonaco et le gouvernement de la Gambie.

Ajoutant  que l’ancien gouvernement était censé fournir du pétrole lourd à Gonaco mais avait échoué.

Selon lui, Gonaco avait poursuivi l’ancien gouvernement et réclamé $ 32,000,000.

L’ancien gouvernement est allé à un règlement avec Gonaco et  il avait décidé d’indemniser Gonaco  une avec somme de 4.600.000 dollars.

M. Marena de révéler qu’il y avait des négociations pour le règlement le 6 mai 2011, ajoutant que lorsque la transaction a été conclue, le secrétaire général a été informé.

Les documents relatifs à l’arbitrage ont été exhibés pour faire valoir de pièces à conviction.

Selon le Procureur, l’accord stipulait que l’ancien gouvernement serait le seul propriétaire de GFFI, ajoutant que la somme à payer  devrait provenir du fonds du gouvernement central.

Il  déclare également qu’il y avait un autre arbitrage entre Galia Holdings et l’ancien gouvernement, l’objet de l’arbitrage était d’environ deux ferries qui ont été achetés mais qui n’étaient pas opérationnels.

M. Marena  fait valoir que Galia Holdings Ltd. avait réclamé la somme qu’elle avait investie, que l’arbitrage avait été contesté par l’ancien gouvernement et  qu’il était toujours en vigueur.

Author: Auteur: Dawda Faye Traduction: Amadou Barry
Source: Picture: Kalilu Bayo fut longtemps un proche de Jammeh