Justice Epinglé dans un rapport pour revente d’engrais périmé au Sénégal, l’ancien ministre de l’Agriculture gambien entend poursuivre en justice le groupe de presse “Kerr Fatou” qui a révélé l’affaire

Friday, July 06, 2018

L’ancien ministre gambien de l’Agriculture Omar Amadou Jallow, récemment limogé compte poursuivre en justice un groupe de presse gambien dénommé, “Kerr Fatou”, pour diffamation et qu’il accuse d’avoir “terni son image” dans un récent rapport qui l’accuse d’avoir collaboré avec un homme d’affaires pour revendre de l’engrais périmé au Sénégal. L’affaire avait fait beaucoup parle d’elle en Gambie. Elle a été noyée par le drame de Faraba, la même semaine. Coïncidence ou pas, moins de deux semaines après, le ministre a été limogé et l’enquête se poursuit.

C’est une affaire qui avait embarrassé la présidence de la République en Gambie. Poussant l’attachée de presse du président Barrow, Amie Bojang Cissokho à faire une sortie pour rassurer l’opinion en faisant savoir que le procureur de la République a été saisi et qu’il était attendu son rapport pour la suite à donner à cette l’affaire. Quelques jours après celui était encore le ministre gambien de l’agriculture avait lui-même tenu une conférence de presse dans les locaux de son Ministère pour nier ces allégations. Quasiment une semaine plus tard, Omar Jallow plus connu sous le nom d’O J a été relevé de ses fonctions lors du premier remaniement ministériel effectué par le président Barrow. Officiellement aucune raison n’a été donnée pour justifier son limogeage.

Contacté ce mercredi, l’ancien ministre et leader du parti du père de l’indépendance Daouda Kairaba Diawara a confirmé qu’une plainte a été déposée par son avocat pour dit-il “laver son honneur”

“Mon avocat et moi allons intenter un procès contre le groupe de presse “Kerr Fatou”. Comme je l’avais dit lors de ma conférence de presse, je veux qu’on me dise comment j’ai collaboré avec un homme d’affaires gambien pour vendre des tonnes de sacs d’engrais périmé au Sénégal”, renseigne-t-il par téléphone.

Cependant, l’ancien ministre a été évasif sur ce qui constituerait ses moyens de défense en justice.

Contacté, le groupe de presse de Kerr Fatou, appartenant à la journaliste gambienne Fatou Touray, a affirmé qu’elle n’a pas encore reçu cette plainte en question et qu’il ne saurait en parler pour le moment.