Interview avec son Excellence Christophe Bigot, ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie

Tuesday, April 10, 2018

“La pose de la première pierre d’une école française à l’Alliance est un signe du renforcement de la coopération bilatérale”

L’ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie, Son Excellence Christophe Bigot, a déclaré à The Point que la France soutiendra pleinement la Gambie dans de nombreux domaines, tels que la sécurité, les infranstructures et entend ameliorer toujours l’axe Banjul-Paris.

M. Bigot a expliqué que son pays ont  a été fascine par la révolution démocratique et pacifique. Pour lui, la Gambie a été un message pour toute l’Afrique et le monde pour avoir réussi à assurer une voie democratique sans bain de sang.

“Nous avons pris beaucoup de décisions pour réengager la Gambie, même si nous étions absents de la Gambie pour des raisons évidentes car il n’y avait pas de  quoi rester.

M. Bigot a souligné qu’ils ont soutenu la Gambie avec des ateliers organisés sur la justice transitionnelle où ils ont essayé de fournir une expérience et une expertise à travers le travail sous les auspices du Ministère de la Justice en faveur de la réconciliation.

“Nous avons repris la coopération sécuritaire avec le conseiller à la sécurité.”

Il a expliqué que ce sont des mesures prises pour assurer la sécurité de la Gambie. Il a déclaré que les deux pays ont commencé à renforcer l’alliance Franco en posant la première pierre de l’école française dans le périmètre de l’Alliance française à Banjul. Cela, pour créer un grand complexe dédié à la langue et la culture française.

Aide

M. Bigot a réitéré que l’intervention de son pays en Gambie a déjà commencé. “Nous avons une longue expérience avec la Gambie. Nous avons donc dû poser quelques bases car nous avons déjà appris plusieurs actions dans le domaine de la coopération sécuritaire à travers des exercices organisés par l’armée française basée à Dakar. “

Au sujet de l’expulsion, il a déclaré que son pays n’avait pas approché les autorités gambiennes pour signer un accord d’expulsion, mais a déclaré qu’il soutenait la force des pays européens.

“Nous soutenons l’action de l’Union européenne - engager des discussions avec les autorités gambiennes mais cela se fera dans le plein respect des droits de l’homme.

Source: Picture: Son Excellenece Christophe Bigot