Général Masanneh Kinteh, Chef d’Etat-major des armées : “Barrow entretient de bonnes relations avec l’armée”

Tuesday, February 06, 2018

Le chef d’Etat-major des armées gambiennes, général Masanneh Kinteh a déclaré lors de son premier grand oral face à la presse depuis l’alternance politique, que le président Adama Barrow entretient de relations harmonieuses avec l’armée du pays.

Général Kinteh a commencé par rappeler que le président Barrow est avant tout le commandant en chef des forces armées de Gambie qu’il gère “efficacement”. “Pourquoi pensez-vous que les forces armées soient gérées sans qu’il y ait  le moindre problème interne?”, a-t-il demandé.

Pour lui, certaines personnes croient encore que le président devrait visiter les casernes militaires pour parler aux soldats directement. Mais à son avis, il est de sa responsabilité de relier la présidence aux forces armées qui, selon lui, est déjà en cours.

Le lieutenant-général Kinteh a déclaré que les gens doivent être sincères, affirmant qu’en tant que pays, la Gambie a traversé une transition très difficile et qu’il a la responsabilité de réconcilier l’armée avec le président. .

“Nous voulons également développer une relation où il n’y aurait pas d’ingérence politique directe dans les affaires des forces armées. Lorsque le président met son nez dans chaque caserne et parle à chaque soldat, il peut briser la chaîne de commandement. Nous avons vu cela dans le passé. “

Il ajoute que l’ancien président Yahya Jammeh avait l’habitude de saper le chef d’Etat-major en s’adressant à ses subordonnés ou à ses unités à son insu. “Cela peut saper la chaîne de commandement. Maintenant, nous voulons une armée nationale. “

Il rassure que le président Barrow était au courant de tout ce qui se passe dans les forces armées et qu’il est consulté avant toute décision.

Enquête

Le chef de l’armée a déclaré que l’enquête préliminaire avait révélé que les généraux Umpa Mendy et Ansumana Tamba, qui avaient fui avec l’ex-dirigeant Jammeh en Guinée équatoriale, étaient mécontents de leurs conditions de vie et avaient distendu leurs relations avec leur ex-patron. “L’enquête est toujours en cours et les deux coopèrent en aidant les enquêteurs à établir les faits sur leur retour inopiné.”

Désobéissance civile

Kinteh a déclaré que les affrontements  de Kanilai, Farato, Mankamang Kunda et Busumbala avaient valeur de test pour l’appareil sécuritaire du pays. “Nous devons faire de notre mieux pour éviter de tels incidents. En tant qu’institution, la GAF (Gambia Army Forces) s’engage à assurer la sécurité totale et à garantir la protection de tous. “Cependant, nous devons également accepter que des sacrifices douloureux doivent être faits dans l’intérêt de la sécurité humaine et nationale”, a-t-il déclaré.

Améliorer la sécurité nationale

Il rappelle que l’impasse politique de 2016 a fragilisé l’appareil sécuritaire. « La GAF a fait des pas de géant dans l’amélioration de la sécurité nationale en repensant notre posture de sécurité, en nous assurant que nos relations avec nos institutions sont cordiales et que les efforts sont coordonnés », a-t-il conclut.

Source: Photo: Général Kinteh, chef d’Etat-major général des armées