Gambiens de l’extérieur: Oumie Batchilly à l’endroit de la diaspora gambienne, “Il est temps de rentrer au bercail et d’investir”

Tuesday, January 02, 2018

S’exprimant lors du dîner de retrouvailles de la diaspora gambienne à Banjul, la semaine dernière, Mme Batchilly, présidente de Sahel Public Relations, a déclaré que son groupe fait tout dans l’ordre du possible pour encourager la diaspora gambienne à rentrer au bercail et investir. Selon elle, la nouvelle Gambie regorge d’inestimables opportunités dont les Gambiens de l’extérieur peuvent bénéficier.

“Je sais que pour certaines personnes, il n’est pas facile de faire ses bagages et de partir ... Cela demande beaucoup de sacrifices parce que vous devez renoncer à votre travail et à vos revenus dans le pays accueil pour faire un nouveau départ ici».

Pour cette édition, le thème était «Réseau pour connaître votre valeur nette» et il a réuni la diaspora gambienne déjà en activité sur le terrain, ainsi que ceux qui envisagent de revenir. Ensemble, ils ont interagi pour partager leurs expériences et leurs idées.

Le gouvernement gambien dédie un mois de décembre 2017 et le 15 janvier 2018 pour célébrer la diaspora du pays - appelée huitième circonscription.

La diaspora contribue à hauteur de 22%  du PIB, grâce aux envois de fonds. Ils ont également joué un rôle clé en mettant fin à 22 ans de dictature.

“Nous voulions organiser un grand événement pour nos collègues de la diaspora”, déclare Mme Bathily. “Tout en sachant que notre pays a besoin de tous les bras pour s’assurer que les objectifs de développement sont atteints, nous, de l’extérieur, avons un rôle majeur à jouer”, a-t-elle ajouté.

“Être à l’extérieur du pays ne nous donne pas beaucoup de poids lorsqu’il s’agit de contribuer au développements dans le pays. C’est un tel confort que nous essayons de créer à travers le réseautage afin de combler le fossé en revenant et en investissant, plutôt que de simplement surveiller a-t-elle” explique-t-elle.

M. Batchilly, qui a investi dans une entreprise sur le terrain en2007 d’indiquer que la diaspora a des idées, des buts, des objectifs et des aspirations qu’elle veut ramener en Gambie.

“Au cours de dernières années, certains ont quitté de gré et d’autres n’avaient d’autre choix que de partir. Maintenant que le comté est “ouvert aux affaires”, il est temps de revenir au pays et de collaborer avec ceux qui sont restés pour atteindre nos objectifs individuels et collectifs, confie-t-elle.

L’événement a été célébré par une centaine de personnes de la diaspora, certains en visite actuellement, tandis que d’autres sont déjà revenus. Tous ont communie pour discuter des possibilités d’une “Nouvelle-Gambie des opportunités d’affaires”.