Gambie : La Coalition de la société civile soumet un projet de loi sur la liberté d’information au gouvernement

Thursday, July 04, 2019

Banjul, Gambie, 27 juin (Infosplusgabon) - La Coalition de la société civile gambienne pour la liberté de l’information a présenté, mercredi, un projet de loi sur la liberté de l’information au procureur général et ministre gambien de la Justice, Abubacarr Tambadou.

 La rédaction de ce projet de loi a été financée par le Fonds des Nations Unies pour la démocratie via un projet de deux ans mis en œuvre par le syndicat de la presse gambienne.

Ce projet de loi fait partie de la contribution des organisations de la société civile aux efforts du gouvernement en vue de mettre sur pied un processus inclusif et guidé par les citoyens afin de mettre en place des garanties législatives pour l’exercice et la jouissance du droit à l’information.

Le président de la coalition de la société civile gambienne, John Charles Njie, a qualifié ce projet de loi sur la liberté de l’information, d’ouverture d’un espace démocratique et d’engagement de la société civile sur les questions d’intérêt national.

«La société civile et le gouvernement ne peuvent fonctionner de manière isolée. Nous apprécions notre relation cordiale et recherchons votre soutien pour promouvoir et garantir l’appropriation collective de ce projet de loi », a-t-il déclaré.

Njie a révélé que le projet de loi a été partagé avec des partenaires locaux et internationaux, ainsi qu’avec des experts pour commentaires, ceci afin de s’assurer que la loi qui sera promulguée respecte les normes internationales tout en reflétant les réalités locales.

M. Tambadou s’est félicité de la décision de la Coalition de contribuer au processus de développement des politiques liées aux questions de liberté d’information.

«Le gouvernement est déterminé à créer une société transparente, pluraliste et démocratique. Cela ne sera possible que lorsque les populations auront le droit d’accéder à l’information. Nous allons donc travailler ensemble pour que, si tout va bien, nous puissions présenter quelque chose à l’Assemblée nationale d’ici la fin de l’année », a-t-il ajouté.