Gambie: identification des restes humains de Solo Sandeng

Wednesday, July 11, 2018

Une équipe de médecins légistes d’une ONG internationale arrivée en Gambie, il y a quelques mois a pu aider à identifier les restes humains d’Ibrahima Solo Sandeng, ex-leader de la jeunesse du Parti démocratique unifié, UDP, l’actuel parti au pouvoir. L’information est du ministre gambien de la Justice, Boubacar Tambedou, en conférence de presse en début de semaine. Le meurtre en détention de cet opposant, au lendemain de son arrestation, le 14 avril 2016 avait déclenché une série de manifestations qui ont abouti à la chute de Jammeh, quelques mois plus tard. 

C’est une nouvelle très bien accueillie en Gambie. Récemment les familles de victimes, regroupée en association avait intensifie la pression sur l’Etat pour l’identification des corps exhumés.  Assassiné en détention puis enterré dans un endroit inconnu, la sépulture de Sandeng n’a été révélée que plus tard par ses tortionnaires actuellement jugés au palais de justice de Banjul.

Aidée par une équipe de médecins d’une ONG internationale, l’équipe scientifique de  la police gambienne, a mené des prélèvements sur les restes humains de Solo Sandeng et de plusieurs autres anciens opposants dont les corps ont été exhumés l’année dernière.

Selon le ministre de la Justice gambien, “les résultats préliminaires ont identifié les corps de l’opposant et de trois autres personnes assassinées le 30 décembre 2014 lors du putsch manqué contre Jammeh.

Actuellement, huit anciens agents de la redoutable Nationale Intelligence Agency, NIA, le service de renseignement sous Jammeh sont jugés dans le cadre du meurtre de Sandeng.

Arrêtés en février 2017, au lendemain du départ de Jammeh, ils ont tous plaidé non coupable des faits qui leur sont reprochés.

Pour rappel, Solo Sandeng, ex-leader du parti démocratique unifié, a été arrêté en compagnie d’une dizaine d’autres pour trouble à l’ordre public. Ils manifestaient à l’époque pour la réforme du code électoral avant la présidentielle de décembre 2016. Torturé, Sandeng mourra en détention au lendemain de son arrestation. L’assassinat de cet opposant avait suscité un grand émoi dans le pays, le leader du parti, Oussainou Draboe avait lui-même été arrêté après avoir réclamé le corps du défunt.

L’actuel vice-président de la Gambie sera maintenu en détention jusqu’au départ de Jammeh.

Source: Photo: Solo et Jammeh