Gambie : des experts en commerce et concurrence de la CEDEAO entament la réunion sur la mise en œuvre de la politique concurrencielle

Friday, May 31, 2019

Une réunion des experts du commerce et de la concurrence sur la mise en œuvre de la politique régionale de la concurrence de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a débuté le 28 mai 2019 à Banjul, en Gambie.

Cette réunion de cinq jours permettra notamment aux parties prenantes de tracer la voie à suivre pour les activités de l’autorité régionale de la concurrence de la CEDEAO (ERCA) tout en discutant de la structure commerciale unique du marché régional de la CEDEAO, nous informe un communiqué parvenu à notre Rédaction.

S’adressant aux délégués des États membres, aux experts du commerce et de la concurrence ainsi qu’aux acteurs du développement lors de l’ouverture de la réunion, le Commissaire au commerce, aux douanes et à la libre circulation de la Commission de la CEDEAO, M. Tei Konzi, a déclaré que les décisions issues « faciliteront la mise en œuvre efficace et effective de l’ERCA créée en tant qu’agence d’exécution afin de promouvoir le respect du droit de la concurrence de la CEDEAO dans la région.

Il a noté que le cadre régional de politique de la concurrence (PCRP) élaboré pour la Communauté en 2007 « souligne la nécessité de compléter les stratégies d’intégration des marchés existantes par une initiative forte qui améliorerait la compétitivité au sein du marché commun de la CEDEAO. En aidant à assainir l’environnement concurrentiel de la CEDEAO, la politique et la loi sur la concurrence cherche à interdire les pratiques anticoncurrentielles et de monopolisation des entreprises. Lorsqu’elles seront suivies d’effet, la croissance économique et un potentiel d’innovation amélioré seront engendrés, tandis que le bien-être des consommateurs et une plus grande stabilité sociale seront garantis ».

De son côté, le ministre du Commerce, de l’Industrie, de l’Intégration régionale et de l’Emploi, Lamin Jobe, a fait parvenir que le Protocole additionnel portant création de l’ERCA le définissait comme un organe spécialisé, autonome et quasi-judiciaire contribuant par son action à la promotion de la croissance économique et de la compétitivité sur le marché commun de la CEDEAO.

Soulignant les progrès, les défis et les perspectives de la communauté, le président Brou dans un message lancé a réaffirmé la volonté des dirigeants régionaux de relever ensemble les défis auxquels sont confrontés leurs pays et de mettre en commun leurs ressources, dans le respect de leur diversité, afin de stabiliser la région, d’assurer une croissance rapide et d’optimiser la production, et élever le niveau de vie de la population.

Il a ajouté que la création d’un cadre régional propice au développement et aux investissements économiques, par le biais du pacte de stabilité et de convergence macroéconomiques, la mise en œuvre du code d’investissement régional récemment adopté, du code minier régional et de la création de l’ERCA, a été mise en avant.

La réunion comprend la présentation du mémorandum sur le mandat, les objectifs et la mise en œuvre de la loi ERCA par le directeur par intérim de la directrice exécutive par intérim de l’autorité, Mme Henrietta Didigu. Cette question a été examinée parallèlement à d’autres exposés présentés par des États membres voisins des rapports sur l’état de la mise en œuvre du PCRP.

Outre les représentants des États membres, le secrétaire exécutif de la CCPG, M. Amadou Ceesay, a assisté à la réunion présidée par l’expert du commerce nigérian, M. Judethaddeus Etong. La réunion d’experts se terminera par le lancement officiel des activités de l’ERCA le 31 mai 2019.