Enseignements d’une adresse à la Nation

Wednesday, January 03, 2018

Dans ses vœux à la Nation, le numéro un gambien a été incisif et réaliste à l’endroit de ses concitoyens. Il a délivré un discours aux fortunes diverses, en mentionnant les tops et les flops du pays.

C’est ainsi qu’il a commencé par les flops avec cette abyssale dette dont héritent les nouvelles autorités. Adama Barrow révèle que la dette de la Gambie s’élève à plus d’un milliard de dollars, soit 120% du PIB. Cela dit-il, veut dire que chaque ménage dans le pays a une dette d’environ 4500 dollars américains.  En outre, les deniers publics ont été mal gérés, citant l’exemple de l’électricité. Autre défi de la Gambie, mentionne-t-il, c’est la crise énergétique : “Les groupes électrogènes de NAWEC n’ont pas été entretenus et étaient tous dégradés “, a déclaré le président. En octobre, deux groupes électrogènes avaient été retirés pour dépannage, mais en l’espace de quelques semaines, trois autres groupes électrogènes sont tombés en panne. Ce qui entraina des coupures intempestives inacceptables. Néanmoins, il ne faut pas déchanter pour le pays, il y a des signes encourageant.

En tant qu’Etat, nous avons pris la décision de mettre en place une nouvelle centrale électrique à moyen et à long terme et un remplacement effectif de plusieurs groupes électrogènes. “Nous avons renoué avec plusieurs  partenaires de développement pour reconstruire notre économie”, s’enthousiasme-t-il.

Autre bonne nouvelle, souligne Barrow, c’est au niveau de l’un des poumons économiques de la Gambie : “il y a eu une forte hausse de la fréquentation au port. Une forte hausse de la fréquentation touristique aussi et cerise sur le gâteau, la situation macroéconomique s’est améliorée. “