Echos de la commission d’audit du régime Jammeh Amadou Samba confirme sa revente de Daily Observer à Baba Jobe

Tuesday, December 05, 2017



Amadou Samba a avoué à la Commission d’enquête et d’audit sur le régime Jammeh, ce 30 novembre 2017, qu’il avait vendu Daily Observer à Baba Jobe.

D’emblée, on lui a demandé s’il savait que Daily Observer était sous liquidation judiciaire, c’est a quoi il répondra par la négative. M. Samba a également indique qu’il ignorait la provenance de l’argent grâce auquel Baba Jobe avait acheté Daily Observer.

Il soutient qu’il avait été poursuivi auparavant devant la Cour suprême par l’avocat Edward Gomez. A l’époque il avait déclaré à la cour qu’il n’était pas le propriétaire de l’entreprise.

M. Samba fait valoir qu’un Aben Thomas l’avait approché et lui avait dit que Kenth Best voulait vendre son entreprise à hauteur de 268 000 dollars, et évidemment il était intéressé.  Selon lui, M. Thomas l’avait présenté à M. Best, qui lui avait cédé l’entreprise.

A l’en croire, il avait ensuite revendu le groupe de presse à Baba Jobe le 21 octobre 2002.  Ajoutant que Baba Jobe avait déboursé 268 000 dollars pour ce rachat de l’entreprise de presse.

M. Samba de déclarer que, même si le document ne mentionnait pas le transfert de l’entreprise à Baba Jobe, mais la clause avait été respectée. A l’en croire, il n’était pas sûr néanmoins du paiement de la taxe.

On lui demande alors, si Baba Jobe avait payé les 268 000 dollars à M. Best pour l’achat de la compagnie. Ce à quoi qu’il répond qu’il l’ignorait. Il postule que la Direction était la même jusqu’à ce que Baba Jobe prenne le relais, et que Buba Baldeh était alors le Directeur général.

M. Samba révèle qu’il a beaucoup souffert lorsque les gens ont su qu’il était le propriétaire de l’entreprise après l’avoir revendu à Baba Jobe. Il avait dit à Baba Jobe de prendre entièrement la propriété de la maison de presse.

À ce stade, les documents relatifs à la vente et au transfert de la société ont été brandis pour authentification.

“La négociation entre Keneth Best et moi-même a été finalisée, et je ne sais pas si les 268 000 dollars provenaient de la Banque centrale”, déclaré -t-il.

Plus tôt, on lui a rappelé qu’on lui avait demandé de fournir une copie de la clause entre Excel Construction et l’ancien gouvernement. Là-dessus, il indique avait apporté certains documents comme le mémorandum et l’article d’association de la compagnie.

M. Samba de poursuivre : “Excel Construction n’avait qu’un seul contrat avec l’ancien gouvernement, c’est celui de la construire de la clôture de la State House.”

Là-dessus aussi, ces documents ont été brandis et admis comme pièces à conviction.

Il a également révélé qu’il n’était pas certain que la société était inscrite auprès de GPPA (Gambia Public Procurement, l’Agence d’inspection de l’État).  Précisant en outre, qu’il n’était pas sûr non plus s’il y avait des paiements de taxe à la société. Selon lui, Omar Touray supervisait le travail et Kawsu Keita était le consultant nommé par l’ancien président.

“La compagnie a été exemptée d ‘impôt, et nous l’avons négocié. La raison de l’exonération fiscale était à cause du coût du contrat “, dit-il. Il a ajouté qu’il n’était pas responsable de la gestion quotidienne de l’entreprise non plus.

Sur Gam Petroleum Ltd., on lui a demandé s’il était actionnaire de l’entreprise là aussi. En réponse, M. Samba déclare qu’il faisait partie de la fondation de l’entreprise et qu’il avait invité des fournisseurs pendant deux semaines dans le pays. Il confesse qu’il avait conçu l’idée avec M. Bazzi, révélant en outre qu’il avait aidé à obtenir un terrain à Mandinaring.

M. Samba déclare : “je faisais partie des négociateurs dans la zone et j’ai aussi fait la clôture et le béton. J’ai fourni presque toutes les installations, j’ai fait tout le monitoring jusqu’à la fin des travaux.”

Author: Amadou Barry
Source: Photo: Amadou Samba, homme d’affaires et ex-proche du président Jammeh