Actualité nationale Arrestation de trois agents des Eaux et Forêts sénégalais par la Police gambienne

Tuesday, February 27, 2018

En fin de week-end, trois agents sénégalais des Eaux et Forêts, en service dans le département de Médina Yoro Foulah, région de Kolda ont été arrêtés par la Police gambienne. Ils ont été appréhendés en territoire gambien dans la nuit du jeudi au vendredi, après des affrontements avec des jeunes de la localité. Ils ont été libérés ce dimanche dans la soirée. Cet incident ressuscite le débat sur la coupe illégale de bois en Casamance et sur la poursuite des trafiquants sur sol gambien. En 2016, des agents du ministère de l’Environnement avaient été arrêtés dans les mêmes conditions sur le sol gambien.

Trois personnes auraient été blessées lorsque des jeunes du village de Sare Jawbeh, dans le district de Jimara de la région du Haut-Fleuve (URR), se sont heurtés à des agents forestiers sénégalais, avons-nous appris.

Selon notre source, tout est parti de l’arrestation d’un homme par les agents forestiers. “L’homme en question a été arrêté avec des troncs d’arbre. Les agents forestiers l’ont escorté jusqu’au village de Sare Jawbeh, dans le district de Jimara, où il avait l’intention de vendre ces bois.

De là, ils se sont heurtés à des jeunes de la localité qui ont affronté les agents forestiers sénégalais.

Selon notre source, les jeunes plus nombreux ont pris le dessus sur ces agents sénégalais. Ils seront désarmés avant de les livrer à la Police gambienne, le quatrième ayant pu s’échapper.

Notre source a en outre déclaré qu’Abdouraman Baldeh et Ebrima Baldeh, tous deux des jeunes du village de Sare Jawbeh ont été blessés

Les agents forestiers qui ont été arrêtés sont Seydou Balde, Cheikh Mane et Babacar Diakhate tandis que la quatrième personne Abdourahman Balde s’est échappée.

Au cours du weekend, le gouverneur de la région de Bassé s’est rendu à la Police où des négociations ont été menées pour libérer ces agents. Ils sont finalement libres et ont regagné leur poste au Sénégal, dimanche, dans la soirée.

Au moment où nous sommes, un jeune gambien qui a été arrêté par des agents sénégalais est toujours détenu à Madina Yerro Fula.

Dans la localité, l’opinion dit ne pas comprendre que l’on maintienne ce jeune en prison et que l’on libère les agents arrêtés plus tôt. “C’est totalement inacceptable. La Gambie est-elle vendue au Sénégal ? Je croyais que si les Sénégalais devaient être libérés, alors, nos autorités auraient dû négocier la libération de notre compatriote”, s’indigne notre source dans la localité.

Cet incident survient après que le Président Macky Sall ait décidé d’annuler toutes les autorisations de permis de coupe de bois en Casamance depuis la tuerie de Boffa.

Pour rappel, il y a presque deux ans, des agents du ministère de l’Environnement avaient arrêtés dans les mêmes conditions en terre gambienne.

Le débat en Gambie actuellement, c’est, faut-il poursuivre des trafiquants de bois jusqu’en territoire gambien ?

Source: Photo d’illustration: Baidy Hann, DG de la Direction des Eaux et Forêts Sénégalaise